Le rugby a repris ses droits

  • Le rugby a repris ses droits
    Le rugby a repris ses droits
Publié le , mis à jour

La menace de la relégation ecartée, le CSBJ a encore du travail avant le début du championnat fin août

Depuis le 11 juillet, Bourgoin sait qu’il débutera sa quatrième saison de suite en Pro D2, le couperet d’une rétrogradation pour raisons financières étant écarté. En attendant son premier match officiel le 26 août contre Colomiers, le CSBJ a réalisé contre Lyon une prestation faite de hauts et de bas.

Avec notamment une très belle entame de rencontre sans parvenir à concrétiser à la main sa domination et une fin de match réussie et récompensée de son unique essai de la soirée. Il a été inscrit par Valentin Insardi (5-36, 73e), qui, bien servi sur son aile, a exécuté un petit jeu au pied à suivre pour lui-même qu’il est parvenu à aplatir dans l’en-but lyonnais.

Terminer le match « fanny » aurait été cruel pour des Berjalliens vaillants. « Ils ont mis beaucoup de volonté. Les contacts étaient rudes », soulignait Sébastien Bruno, l’entraîneur des avants du Lou. Alexandre Péclier, son homologue des trois-quarts du CSBJ, lui restait sur sa faim. « Je m’attendais à ce que les joueurs mettent plus d’agressivité. Après, on a joué contre une équipe qui met beaucoup de vitesse et d’agressivité et on a beaucoup subi. »

Leonte : « Un bonheur fou »

Bogdan Leonte précisait : « On a su être présent quand on les a fait tomber tout de suite et quand on ne leur a pas couru après. Dès qu’ils mettent la machine en route, avec les gabarits qu’ils ont, on leur court après. Avec cette chaleur, on lâche plus facilement. Ce n’est que le premier match de préparation. On va continuer de travailler. »

Dans la sérénité. « De retourner sur le terrain en sachant qu’on continue en Pro D2, c’est la chose la plus importante. On va bien se préparer pour répondre bien présent dans ce championnat. C’est un bonheur fou de retrouver le terrain, surtout Rajon. Même pour des matchs amicaux, on entend le public chanter, ça fait toujours plaisir », poursuit le troisième ligne du CSBJ.

Pour le centre Grégory Puyo, la page est tournée. « C’était un premier match, ça permet de se remettre dans le rythme, d’oublier ces mois de juin et juillet bizarres. Avec ce match, on est rentrés de plain-pied dans la préparation du championnat. On a envie de prouver que notre place est en Pro D2. Après, on sait que ce sera compliqué. Je ne pense pas qu’on soit en retard dans la préparation, il reste un mois, mais on n’est pas en avance non plus. Il reste beaucoup de boulot. » Prochain rendez-vous en amical pour Bourgoin vendredi toujours à Rajon face à Valence-Romans (Fédérale 1).

Par Laurent Genin

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?