[SAGA TOP] Lyon, la troisième doit être la bonne

  • [SAGA TOP] Lyon, la troisième doit être la bonne
    [SAGA TOP] Lyon, la troisième doit être la bonne
Publié le , mis à jour

Après 2011 et 2014, le Lou est à nouveau promu en Top 14 auréolé du titre de champion de France de Pro D2. Après avoir battus tous les records, ou presque, à l’étage inférieur, il veut enfin s’installer dans l’élite.

Bizarrerie du calendrier dans notre cher sport qui n’est pas une incongruité près, le Lou a repris le chemin de l’entraînement depuis près de deux semaines, le 21 juin pour être plus précis. Le lendemain, le président, Yann Roubert, l’entraîneur principal, Pierre Mignoni, et le capitaine, Julien Puricelli, se présentaient devant la presse pour parler de la saison 2016-2017, quand l’actuelle ne connaissait pas encore l’identité de son champion. Après 2011 et 2014, cette petite rentrée des classes, effectuées sans les nouveaux joueurs, entre obligations contractuelles pour certains, engagés avec leur club précédent jusqu’au 1er juillet, et vacances bien méritées pour d’autres, pour les anciens Toulonnais notamment, finalistes malheureux, avait un air de déjà-vu. Pour la troisième fois depuis le début de la décennie, le Lou débarque en Top 14. Et cette fois il espère que ce sera enfin la bonne !

« Nous ne voulons plus prendre l’ascenseur, lance le président. Nous sommes contents de reprendre avec une saison à préparer en Top 14. Cela signifie que la dernière saison a été bonne. L’objectif du club est de s’ancrer à long terme en Top 14. Mais la concurrence est très forte et elle ne nous a pas attendus pour se renforcer. Nous sommes conscients de la difficulté de ce championnat. »

Ne pas rater l’entame

Il a payé cher pour l’apprendre ces dernières saisons, avec deux places de lanterne rouge dans l’élite, en 2012 et 2015. Et il semble avoir retenu les leçons de ses erreurs. Le recrutement a donné la part belle au cinq de devant, sans oublier de renforcer les autres lignes, et il a aux commandes un entraîneur fin connaisseur du championnat, pour y avoir longtemps joué les premiers rôles sur le terrain ou sur le banc. Il a également bénéficié d’une fin de saison sans pression excessive, grâce à un titre acquis de champion de ProD2 acquis dès le 1er avril et a pu ménager plusieurs joueurs cadres (Nalaga, Fourie, qui revenaient de blessures, Arnold, Potgieter, Figuerola, Tuifua, Fearns notamment) qui ont commencé à se préparer bien en amont. Pour ne pas être pris aux dépourvus au moment de s’attaquer aux plus grands cols du rugby français et ne pas être surpris quand l’oxygène va se raréfier, il a même innové dans la préparation physique. Depuis la reprise, les joueurs se préparent dans une tente de 36 m2 qui reproduit les effets de l’altitude et dans laquelle ils alternent différentes activités, du vélo à la boxe, en passant par la lutte.

Bref, le Lou semble avoir plus d’atouts dans sa manche que lors de ses deux précédentes accessions au moment de commencer le prochain exercice où il annonce viser une place dans les douze premiers.

« Le maintien, je l’ai dit une fois, je n’en parlerai pas, tranche Pierre Mignoni. Il est la conséquence de ce que nous ferons toute l’année. Je parlerai de performance aux joueurs. Nous savons tous qu’il faut nous maintenir. La saison dernière, nous nous étions dits entre nous que nous voulions être champions. Cette saison, nous verrons. Il faut jouer de la première à la douzième place. Et, c’est sûr, il faut éviter les treizièmes et douzièmes places ! Mais personne n’est à l’abri, personne. Nous les premiers, puisque nous sommes promus. »

Cette avance dans la préparation sur ses adversaires doit notamment lui permettre de ne pas rater l’entame qui proposera huit matchs consécutifs. Elle ne sera pas de trop pour se mettre au niveau d’exigence requis et pour faire l’amalgame entre la quinzaine de recrues qui a rejoint le club à l’intersaison.

«L’exigence, quel que soit le classement ou la division, Top 14 ou Pro D2, est la même, objecte Pierre Mignoni. Elle ne doit pas venir que de moi. Les joueurs entre eux, mon staff et moi-même devons tous être exigeants. Ne vous inquiétez pas, nous allons y arriver. »

En espérant que le tournant de la rigueur entrepris depuis plusieurs mois aboutisse enfin à voir la troisième accession du Lou être enfin la bonne.

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?