[SAGA PRO D2] Whitaker, l’atout aussie

  • [SAGA PRO D2] Whitaker, l’atout aussie
    [SAGA PRO D2] Whitaker, l’atout aussie
Publié le , mis à jour

L’ancien demi de mêlée de l’Australie, Chris Whitaker, arrive dans le Tarn-et-Garonne. Présentation de ce féru du jeu qui a fait ses classes d’entraîneurs au Stade français.

Chris Whitaker a donc été choisi pour remplacer Philippe Mothe à l’entraînement des trois-quarts montalbanais. L’USM, déjà pas vraiment maladroite dans le jeu de ligne, s’offre les services d’un chantre du jeu de ligne, d’un homme qui fait de la vitesse d’exécution et du déplacement perpétuel du ballon son principal fonds de jeu. Le technicien australien de 41 ans dispose d’un CV long comme le bras et a évolué dans les équipes les plus performantes de son temps. Bien sûr, il fut international australien, totalisant 31 sélections chez les Wallabies notamment durant les Coupes du monde 1999 et 2003. Dans le même temps, il est un des cadres de la prestigieuse franchise des Waratahs, dont il est encore aujourd’hui le joueur le plus capé. Mais c’est en Europe qu’il connaîtra sa plus grande victoire en étant sacré champion d’Europe lorsqu’il remporta la H Cup, en 2009, avec le Leinster face à Leicester (19-16). Cette finale en apothéose fut le paroxysme de sa carrière mais aussi son dernier match en tant que joueur. Il prit ensuite la direction du Stade français, où, sous les ordres de Michael Cheika, il devint entraîneur. Son parcours le guidera ensuite à Narbonne où il demeura lors des quatre dernières saisons.

C’est au fil de sa formation à Marcoussis pour obtenir le précieux DES qu’il fit la rencontre de Pierre-Philippe Lafond. Entre les deux hommes, l’entente fut immédiate et c’est tout naturellement que l’entraîneur des avants montalbanais a suggéré le nom de l’Australien à ses présidents au moment de pourvoir le poste. « J’apprécie énormément l’homme. Question rugby, j’avais déjà échangé avec lui. Je l’ai vu travaillé au DES et lors de son passage à Narbonne. Je pense que c’était la personne ad hoc pour le poste ! »

Pas de révolution

Les deux hommes n’ont pas pris de vacance et ont beaucoup échangé durant les précédentes semaines. « C’est un projet très intéressant à construire avec « PP », explique Chris Whitaker. J’ai l’opportunité de mettre en place un projet de jeu qui me ressemble, qui nous ressemble. On pourra pratiquer le rugby que j’aime, un jeu total et global. Un rugby fait de vitesse, de déplacement du ballon. » Le nouveau technicien n’entend pas pour autant faire de révolutions de palais : « Le jeu mis en place par Montauban lors des deux précédentes saisons était déjà très plaisant. Nous allons travailler sur quelques détails mais de bonnes bases sont là. » Les joueurs ont déjà hâte de découvrir plus en détail les compétences de leur nouveau coach.

 

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?