[SAGA PRO D2] Vosowaï, l’assurance tous risques

  • [SAGA PRO D2] Vosowaï, l’assurance tous risques
    [SAGA PRO D2] Vosowaï, l’assurance tous risques
Publié le , mis à jour

En enrôlant l‘Italo-Fidgien, Manoa Vosawaï, le RCV n‘a pas raté sa cible. Les chiffres le concernant parlent d‘eux-mêmes et sont éloquents de ce qu‘il peut représenter pour une équipe.

Après huit saisons en Italie, il a de facto été éligible à l‘équipe nationale italienne dont il a porté le maillot à 23 reprises au poste de troisième ligne. Après plusieurs saisons passées aux Cardiff Blues – il a évolué en Ligue celte — le joueur a décidé de tenter l‘expérience vannetaise. Son âge — 31 ans — ne constitue pas un handicap aux yeux des entraîneurs vannetais. « Bien au contraire. C‘est le genre de joueur qu‘un entraîneur aime avoir dans son effectif. Il va apporter à l‘équipe cette expérience du haut niveau. Il a disputé la Coupe d‘Europe, le tournoi des 6 nations et une Coupe du monde avec l‘Italie. Nous attendons beaucoup de lui », confie Jean-Noël Spitzer le « taulier » vannetais.

185 centimètres pour 114 kilos de tendresse, ce garçon « a la capacité à amener de la sérénité dans les temps difficiles que nous ne manquerons pas de traverser. Sa puissance, son niveau technique très performant doivent aussi être un exemple pour le reste de l‘équipe. Il devra s‘imposer comme le guide de l‘équipe. Il sera du reste investi en principe du brassard de capitaine », ajoute l‘entraîneur vannetais.

Une affaire rondement menée

Jean-Noël Spitzer et Wilfrid Lahaye, les deux entraîneurs vannetais, avaient ciblé le joueur. « J‘ai un contact à Cardiff que j‘ai activé et sollicité. Ce contact m‘a rapidement mis en rapport avec l‘agent de Manoa », explique jean-Noël Spitzer. Les négociations avec son agent ont été de courte durée. Les deux parties se sont vite entendues sur les termes du contrat.

« Nous avons joué cartes sur table. Nous lui avons présenté le projet, le club, les structures », confie encore l‘entraîneur vannetais. Mano Vosawaï s‘est rendu avec son épouse dernièrement à Vannes visiter la ville et son nouveau cadre de vie, mais aussi et surtout les installations du stade Jo-Courtel et le stade de la Rabine son nouveau terrain de jeu. « Il s‘est dit très séduit par ce qu‘il a pu voir. »

La puissance au service du collectif

Dans son rôle de numéro 6 ou de 8 au sein de la nouvelle équipe vannetaise en cours encore de constitution, Manoa Vosawaï aura surtout pour mission d‘aller à la mine et de sortir les ballons des points de fixation, des mauls ou des zones de ruck avec la volonté d‘avancer sur les défenses. « C‘est le profil de joueur que nous n‘avons jamais eu au RC Vannes. C‘est un porteur de balle qui doit amener tout le groupe vers l‘avant et dynamiser le collectif », conclut Jean-Noël Spitzer. Ce dont personne ne doute. Et certains joueurs se disent même impressionnés par l‘aura du joueur fidjien.

Par Didier Le Pallec

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?