[Portrait VII Féminin 11/13] Ladagnous, jamais sur le « caro »

  • [Portrait VII Féminin 11/13] Ladagnous, jamais sur le « caro »
    [Portrait VII Féminin 11/13] Ladagnous, jamais sur le « caro »
Publié le , mis à jour

Jusqu’au début des jeux Olympiques prévu le 5 août, nous vous proposons chaque jour le portrait d’un des membres de l’équipe de France féminine. Aujourd’hui, c'est au tour de Caroline Ladagnous, l’actuelle joueuse de Bobigny qui compte bien en finir avec ses blessures et montrer de quoi elle est capable sur le circuit mondial.

C’est en 2007, lors d’un championnat d’europe avec l’équipe de France des moins de 20, que Caroline Ladagnous découvre le rugby à VII. A cette époque, l’ailière d’1m72 (une des plus grandes de l’équipe), venait tout juste de signer dans le club de Lons et n’y connaissait pas grand chose à cette discipline. Pourtant aujourd’hui, elle est sûrement l’une des meilleures. Considérée comme la « vieille » du groupe, l’actuelle balbynienne, avait pour seul but d’accomplir tout comme son frère, Mathieu, cycliste professionnel à la Française des jeux, le rêve olympique. Et si après 2004 et 2008, Mathieu Ladagnous ne sera pas présent à Rio, sa sœur, elle répondra bien présente. Et ce n’était pas gagné...

Entre hésitation et peur

Opérée à l’épaule gauche début septembre suite à une blessure lors du tournoi de Langford au Canada, Caroline Ladagnous a refoulé les terrains du Seven avec force et envie à Soustons en janvier, après sept mois d’absence. Après ce bon tournoi, David Courteix a tenu à lui refaire confiance. Il l’appelle pour l’étape à São Paulo, et son objectif était déjà bien clair : Rio. Si sa vitesse, et sa vision du jeu, faisaient d’elle une évidence au sein de l’effectif tricolore, ses vieux démons l’ont malheureusement rattrapé à Clermont. En effet, lors de la dernière étape du circuit mondial, Caroline Ladagnous a été touché au genou.

C’était lors du match face à l’Espagne. La jeune béarnaise se fait plaquer aux jambes lors de son essai. A deux mois pile des jeux olympiques, l’inquiétude autour du cas Ladagnous était sur toutes les lèvres. Et en effet... touchée au ligament latéral internet, elle est arrêtée six semaines. Malgré tout, Caroline Ladagnous fait bel et bien partie de l’effectif qui s’envolera pour Rio, notamment grâce à un stage à Tignes en grande pompe. Et elle compte bien montrer de quoi elle est capable et laisser tous ses mauvais souvenirs derrière elle.  

Par Jessica Fiscal (@Jessica_Fiscal)

Retrouvez nos portraits 

[PORTRAIT VII FÉMININ 1/13] LA VIE DE ROSE
[PORTRAIT VII FÉMININ 2/13] GRASSINEAU, LE COUTEAU-SUISSE
[PORTRAIT VII FÉMININ 3/13] BISCARAT, LE VII UN POINT C’EST TOUT
[PORTRAIT VII FÉMININ 4/13] GUIGLION, LA GAGNANTE
[PORTRAIT VII FÉMININ 5/13] TRONCY, LE RÊVE DE LA MÉDAILLE
[PORTRAIT VII FÉMININ 6/13] LE PESQ, LA PIÈCE MAÎTRESSE
[PORTRAIT VII FÉMININ 7/13] AMIEL, AU SERVICE DES AUTRES
[PORTRAIT VII FÉMININ 8/13] GUÉRIN, LA PASSIONNÉE
[PORTRAIT VII FÉMININ 9/13] TREMOULIERES ET LISSAR DANS L'ATTENTE
[PORTRAIT VII FÉMININ 10/13] HORTA, L'EMBLÉMATIQUE CAPITAINE

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?