[SAGA TOP 14] Montpellier, la dernière étape

  • [SAGA TOP 14] Montpellier, la dernière étape
    [SAGA TOP 14] Montpellier, la dernière étape
Publié le , mis à jour

Après son titre européen et une demie de Top 14 l’an passé, le MHR souhaite franchir un palier et décrocher enfin un premier titre en championnat. Pour cela, le club Héraultais s’est encore renforcé et s’affirme parmi les grands favoris de la saison.

« L’idée, depuis quelques années, est de monter en puissance chaque saison. On n’a pas vraiment fixé d’objectif pour la prochaine mais personne ne comprendrait qu’on fasse moins bien que cette année. » Pas moins bien, et surtout mieux. Ce qu’attend Mohed Altrad - ce qu’attend tout Montpellier d’ailleurs - c’est un premier titre de champion de France. C’était l’objectif prioritaire de la saison passée. Ce sera aussi celui de l’actuelle. Un dernier pas à franchir alors que le MHR, sacré sur la scène européenne avec sa victoire en Challenge Cup il y a trois mois, s’est indiscutablement imposé dans le cercle restreint des favoris au Brennus. Outre son retour dans la grande Coupe d’Europe, dont il ambitionne de disputer les phases finales, le club héraultais (qui vient de fêter ses 30 ans d’existence) verrait son nouveau statut définitivement validé par l’obtention du premier Bouclier de son histoire.

Cette année encore, le club s’est donné les moyens de ses ambitions. Le budget passera de 24 à 25 millions d’euros et de nouvelles stars, à l’image des trois-quarts sudistes Nemani Nadolo et Joe Tomane, ou de l’international tricolore Alexandre Dumoulin, sont venues renforcer un groupe comptant déjà parmi les plus étoffés du Top 14. Altrad étaye : « L’effectif a augmenté en qualité et en quantité. Nous avons pu faire venir les joueurs que nous visions. Même si les saisons se suivent et ne se ressemblent pas et qu’on ne peut présumer de rien, le MHR affiche vraiment une belle équipe sur le papier. »

Les recrues sur le pont d’entrée

Avec le départ d’une vingtaine de joueurs (dont Trinh-Duc, Mas ou encore Privat), une page s’est tournée pour Montpellier. Le club se trouve à l’aube d’une nouvelle ère, portée par de nouveaux joueurs. Ils seront une quinzaine à débarquer cette année, espoirs compris. « Nous en avons profité pour équilibrer notre effectif, entre les avants et les trois-quarts notamment, explique le patron du club. Notre recrutement est très logique. Si les forces sont nombreuses devant, l’équipe accusait une faiblesse au centre l’an passé. Ainsi, nous avons fait venir Alexandre Dumoulin, mais aussi Nemani Nadolo et Joe Tomane, qui pourront jouer à ce poste. » Des avants, aussi, ont été enrôlés. Le Géorgien et ancien Toulonnais Kostantin Mikautadze ou encore le jeune Sud-Africain Nicolaas Van Rensburg (22 ans), qui faisait figure de grand espoir chez les Bulls, viennent notamment compenser les départs de Privat, Donnelly et Timani en deuxième ligne. Antoine Guillamon a été embauché à droite pour compenser l’arrêt de carrière de Nicolas Mas, tandis que d’autres Jiff tenteront de se faire une place. Ce sera le cas des polyvalents arrières Joffrey Michel et Vincent Martin. « Je pense que notre effectif est aujourd’hui très complet, se satisfait Mohed Altrad. Et il n’y a pas de Coupe du monde cette année… »

C’est la grande différence avec l’an passé en effet : le MHR pourra compter sur ses recrues dès le début du Top 14 cette fois (seul Tomane, opéré d’une fracture du tibia, arrivera début septembre). L’année dernière, le club héraultais avait peiné en début d’exercice, avant de connaître un regain de forme à la fin de l’hiver après les arrivées des Catrakilis, Du Plessis, Spies et autres Steyn. Armé de toutes ses forces, Montpellier avait trouvé un second souffle et marché sur la fin du championnat avant de trébucher en demi-finale de Top 14, face à Toulon. « Nous aurions pu faire mieux mais aussi beaucoup moins bien, c’était une saison honorable malgré la déception de la défaite en demi-finale, analyse le président avec un mois de recul. Je suis confiant pour celle à venir, même si nous allons débuter avec deux premières journées difficiles en nous déplaçant à Toulouse et en recevant Clermont. » Sûrement mieux que quiconque toutefois, les Montpelliérains savent que la réussite d’une saison se décide aux prémices de l’été.

Emilie Dudon
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?