[Portrait VII Féminin 12/13] Mayans, l'acharnée

  • [Portrait VII Féminin 12/13] Mayans, l'acharnée
    [Portrait VII Féminin 12/13] Mayans, l'acharnée
Publié le , mis à jour

Jusqu’au début des jeux Olympiques prévu le 5 août, nous vous proposons chaque jour le portrait d’un des membres de l’équipe de France féminine. Aujourd’hui, c'est au tour de Marjorie Mayans, joueuse de Blagnac Saint Orens, actuelle internationale à VII et XV.  

C'est à l'âge de 10 ans que Marjorie Mayans fait ses premiers pas dans le rugby. Avant cela, elle n'avait d'yeux que pour le tennis. Mais en 1999, une tempête ravage son court de tennis. « Je me suis donc rendue à l'entraînement de rugby de mon petit frère à Noisy-le-Sec. J'ai tout de suite adoré et j'ai demandé à mon père si je pouvais essayer. N'y voyant aucun inconvénient, c'est comme cela que j'ai débuté avec les garçons dans le club de Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis », expliquait-elle dans nos colonnes. Après une pige de trois années, la natif de Tremblay déménage en Haute-Garonne. D'abord à Tournefeuille, puis à Blagnac où elle évolue au club de rugby depuis l'âge de quatorze ans. Cinq bougies plus tard, celle qui joue au centre connaît sa première sélection en Bleue à VII alors qu'elle joue exclusivement au XV.

 

« La transition entre les deux a été assez compliquée. Lorsque j'ai appris ma première sélection à 7, sincèrement, j'ai pleuré. J'avais peur de l'échec puisque j'étais une pure quinziste », avouait-elle. Sa première avec l'équipe de France à XV viendra le 29 novembre 2011. Entre son club, ses sélections à VII et celles à XV, son adaptation au jeu et ses études de droit, Mayans doit jongler. Une situation que la joueuse réussit à gérer grâce à sa passion pour ce sport selon son entraîneur de Blagnac, Pierre Verdenal.

Pierre Verdenal par midiolympique

Une acharnée de travail

 

Un grand chelem lors du tournoi des VI Nations en 2014 avec l'équipe de France à XV, elle participe au cinq tournois du circuit mondial féminin de rugby à VII la saison passée. Celle qui prétend « prendre autant de plaisir à jouer dans les deux compétitions », possède aujourd'hui cette faculté d'adaptation. Évoluant au poste de centre au rugby à XV et au poste de pilier à VII, ses performances sont le fruit d'un travail perpétuel. En pleine préparation pour Rio, nous l'avons rencontrée lors son « repos dans le sud ». Une coupure qui n'en est finalement pas une puisque l'entraînement était de vigueur.

Marjorie Mayans par midiolympique

Après les jeux Olympiques, Marjorie Mayans se tournera vers un nouvel objectif : la coupe du monde de rugby à XV féminin qui aura lieu en Irlande du Nord l'année prochaine.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?