[VIDEO] Toulouse peaufine sa préparation en Andorre

Publié le , mis à jour

Alors que la reprise du championnat est prévue pour le 20 août, l'encadrement du Stade toulousain a décidé de partir en stage en Andorre du 31 juillet au 4 août. Dans la principauté, les Rouge et Noir continuent leur préparation pour la saison qui approche. L'occasion pour nous d'en apprendre un peu plus sur la préparation physique grâce à Robert Froissart et Simon Barrué-Belou, deux membres du staff.

Il n'est même pas encore 11 heures du matin et le soleil cogne déjà fort sur la pelouse municipale d'Andorre-la-Vieille. Là, au milieu de la ville et entre les montagnes qui surplombent la capitale de la principauté d'Andorre, le Stade toulousain est venu se mettre au vert. Quelques jours qui permettent au groupe de sortir de la routine qui s'est installée depuis la reprise de l'entraînement le 18 juillet, mais surtout, de continuer à monter en puissance avant d'affronter Montpellier lors de la première journée de championnat (20 août).

En seulement cinq semaines, le club doit être prêt à démarrer une saison qui promet une fois de plus d'être très longue. Durant cette période, une personne jouit d'une importance primordiale : le préparateur physique. A Toulouse, ils sont quatre à endosser ce rôle. Zéba Traoré, Saad Drissi, Simon Barrué-Belou et le nouvel arrivant, Robert Froissart.

Cet ancien althlète olympique (400 m), passé par Tarbes notamment, s'occupe maintenant de la préparation physique du Stade toulousain. Il nous explique l'intérêt d'un tel stage et parle surtout de la contrainte de temps. Il faut faire vite et bien.

Robert Froissart évoque le stage en Andorre par midiolympique

Autre contrainte, tous les joueurs n'en sont pas au même point dans leur préparation. Certains n'ont pas beaucoup joué l'an dernier ou reviennent de blessure, d'autres à l'inverse ont vécu une saison interminable avec la Coupe du monde. Il faut gérer un collectif au sein duquel les individualités ont un niveau physique disparate. Le programme est donc adapté, notamment pour les "internationaux". Ceux-là même qui ont participé à la tournée d'été et qui retrouvent les crampons depuis peu.

Ainsi Richie Gray, Sébastien Bézy, Yoann Maestri et Gaël Fickou se sont entraînés à l'écart du groupe. Simon Barrué-Belou nous raconte comment gérer ce genre de situation pour le staff. Il évoque aussi la collecte des multiples données sur les joueurs durant la préparation qui permettent ensuite aux préparateurs physiques ainsi qu'aux entraîneurs de savoir où en est le joueur physiquement. 

Simon Barrué-Belou parle de la préparation... par midiolympique

Par Lucas Vola

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?