Cadettes : Toulouse, le sacre de la relève

  • Cadettes : Toulouse, le sacre de la relève
    Cadettes : Toulouse, le sacre de la relève
Publié le , mis à jour

Vaincues l’an dernier en quart de finale, les Stadistes ont pris une belle revanche en s’octroyant le titre avec en prime le statut d’invaincu.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années », disait ainsi Pierre Corneille. Cette citation de l’auteur du Cid pourrait s’adresser aux structures sportives et plus particulièrement à la section féminine du Stade toulousain. Cette dernière affiche à peine deux ans d’existence et voilà qu’elle revendique le gain de deux couronnes nationales. L’an dernier, c’est l’équipe fanion qui avait été doublement honorée en s’octroyant le bouclier Armelle-Auclair et la promotion en Top 8.

Cette année, ce sont les cadettes (moins de 18 ans) qui ont connu la joie du titre suprême en venant à bout du Stade bordelais-Asptt (22-8) sur la pelouse de Riom. À la faveur de cette ultime victoire, encadrement, dirigeants et joueuses étaient ainsi en conformité avec leurs ambitions puisqu’en début de saison, le gain du bouclier était l’objectif annoncé. « La barre était haute et ambitieuse c’est vrai. En effet, nous avions fait du titre notre objectif principal, avoue le coprésident, Gérard Betous. L’an dernier, le groupe était passé à côté de son sujet en quart de finale face à Perpignan (le champion 2015, N.D.L.R.). Cette défaite fut une grosse frustration tant pour les joueuses que pour l’encadrement. Cette année, tout le monde avait à cœur de prendre sa revanche. Cette défaite face à l’Usap il faut reconnaître qu’elle nous a permis de nous construire et d’avancer. »

Le match parfait

Pour ce faire, le duo d’entraîneurs « Jef » Blanchot et David Genot a dégagé un groupe de trente-cinq joueuses. Toutes ont eu un temps de jeu satisfaisant, acceptant la loi de la concurrence. Aux moments opportuns, tout le monde s’est remis en question. À Riom, lors de l’attribution, elles ont réalisé le match parfait face aux Girondines en bouclant cette saison 2016 invaincues.

Quant à la saison prochaine, la moitié du groupe titrée repart pour une nouvelle aventure au sein de l’équipe cadette. Huit vont rejoindre l’équipe fédérale. Pour 2017, dirigeants et encadrement ont déjà une idée derrière la tête, celle de conserver le bouclier chez les moins de 18 ans et d’ambitionner celui de la compétition fédérale. Au Stade toulousain, la culture du Bouclier et de la victoire se décline aussi au féminin.

Le groupe :

Boutet, Rihn, Sefsaf, Signol, Cahuet, Dechamps, Gougeon, Letron, Marie, Combebias, Gayraud, Mancip, Rufas, Servais, Thomas, Blanchot, Rouchausse, Vergnes, Coutouly, Barbe, Curti, Brasset, Feuillerat, Guitard, Lauzeral, Motes, Mendez, Ugbo.
Les entraîneurs : Jean-François Blanchot, David Denot.

Le parcours :

Premier de la poule 3 de la phase qualificative, 12 matchs, douze victoires.
Quart de finale : Stade toulousain - Perpignan : 22-10. C’était la finale avant la lettre entre le premier de la phase qualificative et l’Usap le tenant du titre. Doubles vainqueurs en poule (10-7 et 19-3), les Toulousaines ont confirmé lors de cette troisième confrontation. À l’issue de cette rencontre, elles sont devenues les favorites pour la conquête du titre.
Demi-finale : Stade toulousain - Béziers : 19-7. Un match engagé, sérieux, plus appliquées, les Stadistes ont fait preuve de plus de réalisme en bonifiant leurs temps forts.
Finale : Stade toulousain - Stade bordelais Asptt : 22-8. Une finale que le Stade toulousain a parfaitement maîtrisée. Appliqué en défense, dans les schémas offensifs, le Stade pris très tôt la tête au tableau d’affichage. Dans l’obligation courir après le score, les Bordelaises n’ont pas trouvé de solution pour contrer des Toulousaines euphoriques ce jour-là.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?