Super Rugby : Les duels de la finale Hurricanes-Lions

  • Super Rugby : Les duels de la finale Hurricanes-Lions
    Super Rugby : Les duels de la finale Hurricanes-Lions
Publié le , mis à jour

Finale de Super Rugby totalement inédite ce samedi à Wellington (coup d’envoi à 9h35 sur Rugby +, en différé sur Canal+ Sport à 12h15). Les Néo-Zélandais des Hurricanes vont affronter l’équipe sud-africaine des Lions de Johannesbourg. Jamais titrés dans la compétition pour l’instant (les Hurricanes ont déjà perdu deux finales), les deux franchises vont s’en remettre à leurs joueurs clés pour tenter de décrocher enfin le graal. Midi Olympique a ciblé les duels qui pourraient s’avérer décisifs dans l’optique du titre final.

Ardie Savea vs Jaco Kriel

 

Deux pièces essentielles de leur équipe. Le Néo-Zélandais (22 ans), petit frère de Julian, est la sensation de la saison des « Canes ». Absent l’an dernier lors de la finale perdue face aux Highlanders à domicile (14-21), Savea « the Beast » a éclaboussé le Super Rugby de toute sa classe cette saison. En 16 matches, il a inscrit 5 essais. Surtout, il est le plus gros plaqueur (192 plaquages à son actif) et le deuxième gratteur de la compétition (24 turnorvers gagnés, seulement devancé par David Pocock avec 25 turnovers). En demi-finale face aux Chiefs de son concurrent direct chez les All Blacks Sam Cane, il a été au four et au moulin aussi bien en défense (17 plaquages) qu’en attaque (80 m parcourus, 6 défenseurs battus).

Pas de quoi effrayer cependant Jaco Kriel. Le Sud-Africain (26 ans) ne possède certes pas le même ratio défensif que Savea (107 plaquages, 16 turnovers) mais en 16 matches, Kriel a inscrit un essai de plus, soit 6 essais. Et en termes de mètres parcourus ballon en main, le néo-capé springbok est devant son homologue néo-zélandais (822 mètres contre 620 mètres). Samedi, le duel entre ces deux joueurs aux dimensions physiques similaires promet en tout cas.

 

Victor Vito vs Warren Whiteley

 

Il y croit dur comme fer. Pour son 100ème match, son dernier sous le maillot des Hurricanes, avant de s’envoler pour la France et La Rochelle, Victor Vito veut enfin offrir un trophée à sa franchise de toujours. Auteur d’une saison aboutie (15 matchs, 15 fois titulaire, 3 essais), le Néo-Zélandais (29 ans, 33 sélections) est une des rampes de lancement de son équipe, perforant et technique à la fois, en plus d’être un des cadres du vestiaire. Le numéro 8 (il peut aussi jouer en troisième ligne aile) brille également par son sens du placement. Il va trouver face à lui un sacré client en la personne de Warren Whiteley. Le joueur n’a certes pas le même vécu international que son vis-à-vis mais il n’est pas le capitaine des Lions pour rien.

Présent dans la franchise depuis 2010, Whiteley (28 ans, 6 sélections) est de retour pour le dernier round après avoir manqué la demi-finale en raison d’une blessure à une épaule. Loyal, et doté d’un sens du sacrifice hors du commun, il a réalisé une saison plus que convenable ( 13 titularisations et 3 essais), ce qui lui a valu d’être appelé dans le squad des Springboks lors des tests d’été. Au moment de défier la redoutable troisième ligne néo-zélandaise, une chose est sûre, le Lion ne s’échappera pas.

 

TJ Perenara vs François de Klerk

 

La doublure d’Aaron Smith chez les All Blacks (24 ans, 19 sélections) est au top de sa forme. Perenara forme avec son compère Barrett une charnière capable de déclencher à n’importe quel moment des mouvements offensifs d’envergure. En quarts de finale, il a livré un match monumental face aux Sharks (1 essai, 3 franchissements, 2 passes décisives, 9 courses pour 95 mètres gagnés). John Plumtree compte sur lui pour déployer les lancements de jeu mais il n’hésite pas non plus à laisser des libertés à son 9. Joueur d’instinct, doué techniquement, le 9 des « Canes » est un serial marqueur d’essais qui n’hésite pas à se faufiler dans le moindre intervalle (7 essais cette saison en 17 matchs). 

 

 

Face à lui, « Faf » de Klerk présente un profil plus classique. Appelé pour la première fois lors des tests d’été avec les Springboks et titulaire à chaque match contre l’Irlande,  le demi de mêlée des Lions est lui aussi un des hommes de base du coach Johan Ackermann. De Klerk est notamment très actif autour des rucks. Rapide, capable de franchir (4 essais en 16 matchs), son principal défaut se résume comme Perenara à sa fougue parfois non contrôlée dû à son âge (24 ans aussi) et à un placement défensif qui peut laisser à désirer.

 

Beauden Barrett vs Elton Jantjies

 

Les maîtres à jouer des deux équipes, ceux qui ont les clés du camion. En demi-finale, les deux jeunes ouvreurs (25 ans pour Barrett, 26 ans pour Jantjies) ont marqué les esprits par leur prise d’initiative et leur classe.

 

 

 

 

Redoutables dans le jeu d’attaque, instinctifs, le All Black (39 sélections) et le Springbok (5 sélections) disposent en plus d’un pied fantastique. Barrett est le meilleur marqueur de la compétition (208 pts dont 8 essais), Jantjies le troisième (182 pts, 2 essais). Quasi-similaires, peu de différences existent entre les deux. Cependant, le numéro 10 des « Canes » partira avec un léger avantage. Celui d’avoir déjà vécu une finale, l’an dernier face aux Highlanders. Barrett était d’ailleurs passé à côté de son match. Appelés pour disputer le prochain Rugby Championship, les deux ouvreurs ne comptent assurément pas jouer le rôle de second couteau dans leurs sélections nationales respectives. Pour cela, ils savent ce qui leur reste à faire ce samedi. L’heure de la confirmation a sonné.  

 

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?