Toulon étrille le Stade français

  • Toulon étrille le Stade français
    Toulon étrille le Stade français
Publié le , mis à jour

Alors qu'ils étaient censés avoir un peu de retard par rapport aux Parisiens dans leur préparation, les Toulonnais ont étrillé le Stade français pour leur match de reprise (40-12).

TOULON – STADE FRANCAIS 40-12 (MT 19-5)

 

S'il est coutume de dire que les matchs amicaux ne permettent pas de tirer quelque enseignement que ce soit, cette rencontre entre Toulon et le Stade français a au moins eu le mérite de réveiller le Stade Mayol, endormi depuis deux mois jour pour jour. Et les plus de 8000 supporters présents n'ont pas boudé leur plaisir, voyant leurs protégés dominer la rencontre de A à Z. En inscrivant la bagatelle de six essais (dont cinq au large) les joueurs de Diego Dominguez ont prouvé qu'ils avaient repris du poil de la bête après leur défaite en finale de Top14. Mais au-delà du score, cette rencontre a permis de remarquer que les Sudistes du RCT étaient en grande forme. Dans tous les bons coups, Ma'a Nonu aurait peut-être trouvé la clé qui l'empêchait jusqu'alors de briller en Rouge et Noir.

 

Mais ce sont avant tout les deux Sud-Africains du RCT qui ont montré une forme étincelante. Auteur d'un triplé, Bryan Habana a joué 80 minutes et fait parler ses jambes de feu toute la soirée. Enfin, le néo-capitaine Duane Vermeulen a fait une entrée de grande classe à la mi-temps. Imprenable en duel, le numéro huit des Boks n'a cessé de mettre son équipe dans l'avancée et a déjà bonifié le choix de Diego Dominguez de le désigner capitaine. Difficile pour le RCT de penser que les deux joueurs rejoindront leur sélection tout au long du Four-Nations... Côté Parisien, les joueurs ont semblé encore trop justes physiquement pour exister face à ces Toulonnais. S'ils inscriront deux essais en contre par Alipate Ratini puis sur une interception de Josaïa Raisuque, les joueurs emmenés par Gonzalo Quesada devront rapidement se remettre en état de marche s'ils veulent être prêts le 20 août lors de la réception de Grenoble. A noter que Mamuka Gorgodze et Pascal Papé ont fêté leurs retrouvailles par quelques amabilités à l'heure de jeu... car pour ce qui était du combat, les deux équipes ont répondu présentes.

 

Fiche technique :

 

A Toulon – Vendredi 19 h 00 - 8117 Spectateurs

Arbitre : M. Descottes (DA)

Évolution du score : 7-0, 7-5, 14-5, 19-5 (MT) ; 26-5, 33-5, 40-12 (score final).

 

Toulon : 6E Habana (4e, 38e, 57e), Nonu (31e), Gorgodze (49e), Jacquelain (69e) ; 5T Halfpenny (4e, 31e), Bernard (49e, 57e), Pélissié (69e).

Blessés : Halfpenny (coup au tibia)

 

Stade français : 2E Ratini (9e), Raisuque (72e) ; 1T Steyn (72e)

Carton jaune : Burban (76e, Plaquage dangereux).

 

Toulon > 15. Halfpenny ; 14. Jacquelain, 13. Yobo, 12. Nonu, 11. Habana ; 10. Bernard, 9. Tillous-Borde ; 7. Annetta, 8. Ollivon, 6. Smith ; 5. Taofifenua, 4. Suta ; 3. Van der Merwe, 2. Alkhazashvili, 1. Fresia.

Sont entrés en jeu : Delboubes, Méric, Fernandez Lobbe, Gorgodze, Saulo, Martinez, Vermeulen, Rebbadj, Cramond, Blanc, Escande, Chiocci, Belleau, Pélissié, Davis, Sétiano, Grenod.

 

Stade français > 15. Sinzelle ; 14. Arias, 13. Doumayrou, 12. Williams, 11. Ratini ; 10. Bosman, 9. Daguin ; 7. Nicolas, 8. Ross (Cap.), 6. Alberts ; 5. Gabrillagues, 4. Pyle ; 3. Alo-Emile, 2. Sempéré, 1. Van der Merwe.

Sont entrés en jeu : Burban, Waisea, Steyn, De Malmanche, Raisuqe, Melikidze, Parisse, Mostert, Papé, Coville, Fartass, Sio, Felsina, Panis.

 

Les buteurs

Halfpenny (2T/3), Bernard (2T/2), Pélissié (1T/1) ; Bosman (0T/1), Steyn (1T/1).

 

Les meilleurs

Habana, Nonu, Taofifenua, Alkhazashvili, Bernard, Vermeulen  ; Williams, Pyle.

 

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti, à Toulon

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?