Super Rugby : les Hurricanes enfin sacrés

  • Super Rugby : les Hurricanes enfin sacrés
    Super Rugby : les Hurricanes enfin sacrés
Publié le , mis à jour

Défaits l'an dernier chez eux en finale face aux Highlanders, les Hurricanes ont pris leur revanche cette année en disposant des Lions (20-3)  au terme d'une finale maîtrisée. La franchise de Wellington remporte le premier titre de Super Rugby de son histoire.

Le résumé

Les Lions ne devaient pas s'attendre à pareille mésaventure... ni à pareilles conditions climatiques. L'hiver neo-zélandais est réputé pour être rigoureux, la franchise de Johannesbourg a pu le constater avec amertume et regrets. Regrets de ne pas avoir pu jouer à domicile, sur leur terre. Disputé sous une pluie incessante, accompagnée de bourrasques de vents, et d'un froid glacial (4° au coup d'envoi), le match n'a pas été le duel tant attendu et espéré. La faute aux conditions climatiques, mais aussi aux trop nombreuses imprécisions des Sud-Africains, totalement pris au piège dans l'antre du Westpac Stadium. Les coéquipiers d'Elton Jantjies n'ont jamais pu faire la différence face à la défense des Hurricanes, intraitable.

Et leur propension à jouer tous les coups, à relancer sans cesse a mené les hommes d'Ackermann à leur propre perte. À la 22e minute le centre des Lions Mapoe décide de taper un coup de pied rasant depuis ses propres 22 mètres. Mauvaise idée, puisque le ballon atterri dans les bras de l'ailier Cory Jane qui n'a plus qu'à aller tout droit pour aplatir le premier essai de la rencontre. À l'image de cette action, les Hurricanes, sûrs de leurs forces ont su tout au long du match faire preuve de réalisme et de sang-froid. Bien aidés en cela par la prestation de leur charnière Perenara-Barrett (ce dernier auteur de 15 pts, un essai, deux transformations, deux pénalités). Au final, les Hurricanes mettent fin à la malédiction qui les poursuivait (deux finales perdues en 2006 et 2015) et rejoignent les autres franchises néo-zélandaises toutes déjà titrées.

L'homme du match :

Beauden Barrett a prouvé qu'il avait les épaules solides. Éteint l'an dernier au même stade de la compétition face aux Higlanders, l'ouvreur All Black s'est cette fois-ci bien rattrapé. Pas toujours précis dans son jeu au pied offensif (contré une fois notamment), Barrett a néanmoins livré une partie propre. Il a été précieux dans son jeu au pied d'occupation, bien meilleur que son vis-à-vis Elton Jantjies, coupable de trop de ballons rendus facilement à l'arrière-garde des Hurricanes. Jamais pris à défaut, l'ouvreur s'est notamment distingué par un essai plein d'opportunisme à la 69e minute, suite à un cafouillage entre le troisième ligne Kriel et le demi de mêlée remplaçant Cronje après une touche dans les 22 mètres des Lions. Annihilant les derniers minces espoirs sud-africains de revenir dans la partie.

Le fait du match :

La défense des Hurricanes a écoeuré les Lions. Le mur de Wellington s'est appuyé sur sa rush defense pour contrer toutes les initiatives (souvent brouillonnes) des Sud-Africains. Ardie Savea a comme de coutume récupérer des précieux ballons dans les rucks et l'agressivité néo-zélandaise a fait le reste. Les Lions peu habitués à cette pression se sont cassés les dents pour au final n'inscrire que trois petits points. Gênés en touche et en mêlée, à l'image de ballons perdus dans les dernières minutes de la rencontre alors qu'ils étaient en position de marquer, les Sud-africains ont semblé manquer de solutions dans leur jeu, s'en remettant trop souvent à des prises d'initiatives individuelles. Face à une défense qui n'a encaissé aucun essai durant les phases finales, cela n'est pas passé.

Le tournant du match :

On joue la 66e minute et le score est de 13-3 en faveur des Hurricanes. Après un coup de pied qui fait rentrer les Lions dans le camp des Néo-Zélandais, le capitaine Warren Whiteley se met à la faute avec un plaquage en l'air sur Beauden Barrett. L'arbitre néo-zélandais Glen Jackson n'hésite pas un instant. Pénalité en faveur des « Canes ». La suite ? Une touche mal négociée par l'alignement des Lions dans leur propre 22 et un essai du 10 néo-zélandais. Le match est définitivement plié. Les Lions ne reviendront pas.

Fiche technique 

Au Westpac Stadium (9h35, à Wellington)
Les Hurricanes battent les Lions (20-3)
Arbitre : Glen Jackson

Evolution du score : 3-0, 10-0, 10-3 (MT) ; 13-3, 20-3 (Score final).

Hurricanes : 2E Jane (21e) et Barrett (68e) ; 2T Barrett (23e, 69e), 2P Barrett (11e, 69e).
Lions : 1P Jantjies (25e).

Hurricanes : Marshall ; Jane, Proctor, Halaholo (Aso, 50e), Woodward (J. Savea, 70e) ; (o) Barrett, (m) Perenara (Gibson-Park, 77e) ; A. Savea, Vito, Shields (Gibbins, 74e) ; Fatialofa (Abbott, 74e), Fifta ; May (Eves, 52e), Coles (Riccitelly, 43e-57e et 60e), Uhila (Kainga, 76e).

Lions : Coetzee (Van Der Walte, 70e) ; Combrinck, Mapoe, Van Rensburg (Mnisi, 57e-64e et 74e), Skosan ; (o) Jantjies, (m) De Klerk (Cronje, 68e) ; Tecklenburg, Whiteley (Ackermann, 70e), Kriel ; Mostert, Ferreira (Erasmus, 74e) ; Redelinghuys, Marx (Van Der Merwe, 70e), D. Smith (Fourie, 70e).

Les buteurs : 

Hurricanes : Barrett 2/2P, 2/2T ;
Lions : Jantjies 1/3P

Les meilleurs : 

Barrett, Perenara, A. Savea, Coles ; De Klerk

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?