[SAGA PRO D2] Bourgoin dans la continuité

  • [SAGA PRO D2] Bourgoin dans la continuité
    [SAGA PRO D2] Bourgoin dans la continuité
Publié le , mis à jour

Si on analyse ligne par ligne l’effectif du CSBJ, il y a une vraie intention de stabilité de la part du staff de Bourgoin.

Arrières :

De retour à Bourgoin la saison dernière, Matthieu Nicolas a bien tenu la baraque à l’arrière et devrait être l’option numéro 1 à la suite du départ de Jérôme Bosviel. Ses qualités de relanceur sont précieuses. Rémy Bouet représente une alternative intéressante au poste.

Le Néo-Zélandais, Silago Aviata, et son pied, peuvent également dépanner au poste.

Ailiers :

S’il n’a plus sa pointe de vitesse d’antan, Jean-François Coux a réussi son retour au club. Sa disponibilité, son sens du placement et du jeu, et son expérience, seront précieux. Le Fidjien, Randall Kamea apportera son rapport vitesse-puissance, à condition que les blessures le laissent en paix après une saison qui l’a vue débuter onze matchs seulement.

Le Néo-Zélandais, Nicholas Price et sa rapidité, est un trublion toujours précieux pour semer la zizanie dans les défenses adverses. Solide sous les ballons hauts, capable de buter, Valentin Insardi, tentera de bousculer la hiérarchie.

Centres :

Après une blessure à un genou, Fabien Perrin est monté en puissance pour s’affirmer comme un des leaders de l’attaque berjallienne. Sa puissance est précieuse, en attaque, comme en défense. Henari Veratau, au profil similaire apportera sa stabilité et sa régularité.

Grégory Puyo aura pour tâche de réguler l’équipe et d’apporter son expérience. Raphaël Eymond tentera de faire valoir ses qualités de vitesse. Reconverti au poste de centre, Baptiste Gabriel (1,95 m, 108 kg) sort d’une saison d’adaptation et voudra perturber la hiérarchie.

Ouvreurs :

Sébastien Bouillot est un des baromètres de l’équipe. Quand il va, Bourgoin est souvent dans le sens de la marche. Bon buteur, malgré parfois des sautes d’humeur, capable de bien déplacer le jeu et défenseur volontaire, il apportera sa science du jeu et son expérience. À ses côtés, on trouve trois jeunes loups aux dents longues, prêts à prendre le relais. Au sortir d’une saison blanche après une blessure à un genou, Alexandre Fontane voudra rattraper le temps perdu.

Jordan Michallet voudra confirmer les bonnes dispositions montrées la saison dernière, son sens du jeu et sa capacité à attaquer la ligne et à faire jouer les autres. Le Néo-Zélandais, Silago Aviata, complète le quatuor. Puissant, capable également de franchir et de faire vivre la gonfle, il peut être une alternative intéressante au centre ou à l’arrière.

Demis de mêlée :

À 22 ans, Nicolas Faure a bousculé l’ordre établi. Il s’est imposé la saison dernière et s’est partagé le poste avec Fabio Da Silva. Ce dernier international portugais apportera son expérience et sa science du jeu. Le premier est plus culotté et sa capacité à accélérer le jeu est prometteuse.

À l’instar de certains de ses coéquipiers, il doit franchir un palier dans sa capacité à gérer les matchs. Benjamin Alçacèbe, apportera sa puissance.

Numéros 8 :

Pour remplacer Genesis Pelepele Lemalu, le CSBJ a tenté un pari, en signant le troisième argentin, Léandro Perez Galeone. Dominateur à l’étage inférieur, avec Chambéry, avec qui il a remporté le trophée Jean-Prat, il présente un profil de perforateur, tout en étant capable d’apporter dans les airs.

Derrière lui, Léonard Vignon n’a jamais déçu quand on a fait appel à lui et a une carte à jouer pour tenter de faire jouer la concurrence, à condition de confirmer les espoirs placés en lui. Après avoir découvert le niveau professionnel la saison dernière, Thomas Toevalu (22 ans) fera valoir sa puissance et sa tonicité

Troisième ligne aile : 

La touche iséroise sera en de bonnes mains, commandée par le capitaine de route berjallien, Bogdan Leonte. Posé sur et en dehors du terrain, il apportera sa stabilité, son expérience et son leadership au groupe. De retour au premier plan la saison dernière (19 feuilles de match), Vincent Barrière est toujours précieux pour son abnégation et son sens du combat. Pour combattre dans les rucks et plaquer à tour de bras, il sera épaulé par Théophile Cotte.

Le plus jeune des frères Cotte s’est imposé la saison dernière comme un élément moteur du pack berjallien. Sa puissance et sa capacité d’enchaîner les plaquages sans rechigner font de lui un titulaire en puissance. Mickaël Recordier est plus qu’une alternative et son application à ferrailler font du poste une valeur sûre. Kevin Rivoire et Marvin Roth tenteront de grappiller quelques minutes face à cette rude concurrence.

Deuxième ligne :

Leader de combat, Maxime Santoni s’est imposé comme un élément moteur au poste la saison dernière. À ses côtés, Gambo Adamou est plus que jamais un des piliers de l’équipe, présent sur vingt-neuf feuilles la saison dernière. La puissance du Camerounais est autant précieuse en attaque pour tenter de faire sauter les verrous adverses, qu’en mêlée ou en défense où il ne rechigne pas à la tâche. De retour de blessure, Léandre Cotte donne de la stabilité au poste grâce à sa puissance et son abnégation.

Le trio voit arriver l’Australien d’origine tonguienne, Junior Taavili et son gabarit imposant (1,90 m, 118 kg), qui apportera un peu plus de puissance au poste et pourrait permettre de faire souffler Adamou. Clément Fontaine tentera de bousculer l’ordre établi.

Piliers :

De par son expérience, sa tenue en mêlée et son activité dans le jeu, Cristian Spachuk est le candidat naturel à une place de titulaire. Le nouveau venu, le Canadien Andrew Tiedemann, présente une alternative crédible et apportera son expérience. Arrivé en milieu de prépartion, l’international italien Lorenzo Romano tentera de bousculer la hiérarchie. À gauche, Penisimani Fakalelu, voudra confirmer sa bonne forme aperçue la saison passée et devrait être titulaire.

Derrière le Tonguien, Yann Resseguier fera valoir sa mobilité dans le jeu courant pour tenter de bousculer la hiérarchie. Enfin, les jeunes Thomas Normand et Fabien Vial, aperçus à une reprise chacun la saison passée, essayeront de grappiller le plus de temps de jeu possible et devraient rapidement devenir des solutions crédibles pour le staff.

Talonneurs :

Le poste est bien tenu et la hiérarchie bien établie. Solide en touche et en mêlée, Mohamed Khribache est un des leaders de jeu. Il est suppléé par Pierre Saby, à l’expérience toujours précieuse, et par Julien Janaudy, à l’enthousiasme jamais démenti.

Derrière ce trio, Frédéric Montagnat, doté de belles qualités physiques, répond toujours présent quand on fait appel à lui.

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?