[RIO 2016] Bouhraoua : « Ça lance l'équipe de France »

  • [RIO 2016] Bouhraoua : « Ça lance l'équipe de France »
    [RIO 2016] Bouhraoua : « Ça lance l'équipe de France »
Publié le , mis à jour

Les visages sont apparus souriant après la victoire des Bleus contre l'Australie 31-14. 

Terry Bouhraoua :

 

« C'est bien ça lance l'équipe de France, ça me lance aussi personnellement. Nous avons bien commencé, c'est super. Nous avons regardé les matchs des filles et j'ai eu la chance d'échanger avec Fanny Horta et elle me l'a dit : On se rend compte que l'on est chanceux qu'une fois que c'est terminé. Donc, c'est ce que j'ai dit aux gars : Vous savez quand on a la tête dedans, on n'a pas l'impression que c'est important ce qu'on fait et nous n'avons la possibilité de nous en rendre compte qu'une fois que c'est terminé. Il faut donc saisir les occasions quand elles sont là et de se rendre compte de la chance que l'on a d'être ici pour ne pas avoir de regrets. »

 

Frédéric Pomarel :

 

« J'ai vu ce pétillant dans les yeux que je n'ai vu que trois ou quatre fois en six ans. Je l'ai revu ce matin. Donc je ne pouvais pas deviner le score mais je savais que les joueurs donneraient le maximum de ce qu'ils peuvent faire. On remporte ce match sur notre possession de la première mi-temps où nous gardons le ballon en étant impériaux sur les ballons aériens. C'est du bon boulot car, avec la chaleur, l'équipe qui aura le ballon et qui proposera des séquences longues mettra son empreinte sur la rencontre. Nous avons été dedans avant les Australiens. C'est bien mais le premier match ne fait pas un tournoi. Je connais mes joueurs, leurs qualités que nous avons vu ce matin, mais je connais aussi leurs défauts et j'espère que vous les verrez le plus tard possible. »

 

Jonathan Laugel : 

 

« Nous avons respecté notre plan de jeu. C'était nickel notamment sur les renvois. On s'est rendu compte que les Australiens étaient très physiques mais si nous arrivions à avoir les ballons en gagnant le combat au sol qui est féroce contre eux, nous savions que nous pouvions les battre. A la fin, ils ont réussi quelques séquences qui nous ont ouvert en trois, mais eux étaient ouvert en quatre en fin de match. Nous n'avons pas vraiment eu de moments de doutes quand ils sont revenus à trois points. Nous avons su remettre la marche en avant. »

 

 

 

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?