• A Uzerche, on monte d’un cran
    A Uzerche, on monte d’un cran
Publié le / Modifié le
La vie des clubs

A Uzerche, on monte d’un cran

Avec l’arrivée de renforts à des secteurs clés de l’effectif, le Rugby Club Uzerchois, guidé par un staff de qualité, compte bien hausser ses ambitions cette saison en Fédérale 3.

« On attaque par la réception de Cournon puis on va à Vichy derrière. C’est un gros début de saison qui nous attend. On vise la qualification. » Les objectifs sont fixés d’entrée par l’entraîneur de l’équipe première d’Uzerche, Dominique Dalhy. L’année dernière a été marquée par une série de blessures importantes et en conséquence, une septième place de la poule 5 de Fédérale 3.

Lors de l’intersaison, le club corrézien ne s’attendait pas à avoir autant de départ. Mais le RCA a bien réagi et recruté en conséquence : « On a perdu plus de monde par rapport aux autres années. On s’est renforcé, on a recruté des joueurs de qualités qui ont évolué à un niveau un peu plus haut que la Fédérale 3. Notre paquet d’avants n’a pratiquement pas changé. Avec une belle osmose, on peut faire une jolie saison. » Le groupe a repris lundi dernier, il est composé en grande partie de jeunes qui ont entre 20 et 24 ans. Le plus vieux est Hugo Brette (34 ans) qui fait office d’ancien.

Ce manque d’expérience n’inquiète pas l’entraîneur, qui dirige l’équipe depuis huit ans. Lors de l’intersaison, des joueurs de Tulle qui ont connu la Fédérale 1, sont venus compléter les lignes arrière. Un secteur qui faisait défaut aux Uzerchois l’année dernière lors des matchs. « J’espère qu’ils vont tirer l’équipe vers le haut. Devant, on a rivalisé avec toutes les équipes. Notre défense était bonne, notre attaque un peu moins. On a mis en place un rugby restrictif. Mais cette année peut être différente. L’effectif se rééquilibre et ses arrivées vont hausser notre niveau », continue Dahly.

Un président heureux

La force du Rugby Club uzerchois c’est aussi son staff d’entraîneurs. Composé de Dominique Dahly (entraîneur), Philippe Kwosnick (entraîneur) et César Mendes (préparateur physique). Le président Patrick Pigeon est, depuis huit ans, satisfait de « ses hommes de bases », comme il les appelle. « Ils me plaisent. Ce que j’adore chez eux c’est leur sérieux, leur connaissance du rugby et l’ambiance qu’ils amènent au club. Ils sont conviviaux. Ils savent faire la part des choses et sont essentiels dans le bon fonctionnement de cette équipe », déclare le président du club.

Par Billy Perrone

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir