• L’envie de grandir des universitaires
    L’envie de grandir des universitaires
Publié le / Modifié le
Super Rugby

L’envie de grandir des universitaires

Après des premières saisons laborieuses en Fédérale 3, les Aixois ont trouvé leur rythme de croisière. Ils aspirent désormais à voir plus haut et soigner leur entame de championnat. Photo DR

Les temps changent. Plus question d’emprunter les chemins de croix. À Aix-en-Provence, on cultive toujours le mode de vie d’un club amateur mais l’ambition est désormais inscrite en lettres majuscules. Pour coller à leur nouvelle feuille de route, les Universitaires ont d’ailleurs puisé, à l’intersaison, des atouts. Ils retrouvent enfin un chez soi avec le synthétique du Val de l’Arc. « On va avoir une unité de lieu », énonce leur coentraîneur Gwendal Ollivier. Le temps est fini où Aix était contraint à un vrai nomadisme. Forcé pour résoudre ses équations sportives de prendre, le dimanche après-midi, le chemin de Maurice-David au Jas de Bouffan. Depuis une réunion d’information et de conciliation, il y a maintenant deux mois, entre l’adjoint aux Sports Francis Taulan, le président du club Jacky Lecuivre et le comité d’intérêt de quartier du Val de l’Arc, les divergences ont été aplanies. « On n’a peut-être pas toujours démontré assez d’insistance, mais on espérait cela depuis trois saisons, savoure, aujourd’hui, Jacky Lecuivre. C’est un véritable atout. On était un club nomade et l’on n’aura plus à déménager, à charger les chameaux et à trimballer les sacs de plaquages, toute l’intendance sportive et les gamelles. Ces dernières années, tout cela nous a bouffés en énergie. Désormais on a une maison, on est chez nous. »

Cela induit toutefois de nouvelles obligations. Pas question de rééditer la mauvaise entame de l’automne dernier. Il est vrai qu’avec quatre de ses six premières rencontres sur leurs terres (Six Fours, Bastia, Isle-sur-La-Sorgue et La Vallée du Gapeau), les Aixois ont des cartes en main. Et que cela ferait un brin désordre de ne pas savoir s’appuyer sur ce calendrier. « Ce ne serait pas mal de réussir nos deux premiers blocs de trois matchs », se projette, d’ailleurs, le patron du club Jacky Lecuivre.

Humilité en tête

Sportivement, les Aixois ont aussi profité du marché des mutations pour piocher de nouvelles forces vives dans les rangs de Cavaillon, de Martigues et du voisin aixois avec les arrivées d’Alexandre Durzo, Alexandre Audat, Fabien Cucuzella, Mathieu Mathaly, Alexandre Allain, Michel Bordel et Valentin Joubert. « C’est un recrutement avec de belles pointures et il reste peut-être de nouvelles pistes à exploiter », observe le patron du club.

Yohan Faure de retour

Les Universitaires retrouvent aussi leur ancien troisième ligne Yohan Faure de retour au club. « On fera le point sur l’effectif à la fin du mois d’août, il y a encore des incertitudes, observe Gwendal Ollivier, mais ce retour de Yohan est une bonne surprise. » Aix a aussi étoffé son organigramme avec le retour au club de Philippe Laborde comme directeur technique. Il s’agit maintenant de rayer définitivement ses deux premières saisons laborieuses en Fédérale 3 et de rester ancré sur le sillon de l’exercice dernier. Voire de se hausser un peu plus du col pour boucler dans le cercle des premiers rangs (lire interview). Pour leur quatrième saison de rang en Fédérale 3, ce serait une première dans l’histoire des Universitaires mais on n’y est pas encore. « On est ambitieux mais on veut surtout rester humbles», temporise avec lucidité Gwendal Ollivier.

Aix Université Club Rugby

Date de création : 1953

Nombre de licenciés : 400

Plus haut niveau atteint : Fédérale 3

Palmarès : champion Provence Honneur (2011, 2013)

Budget : 250 000 €

En 2015-2016 : Fédérale 3, 6e poule 12. Maintenu.

Par Olivier GAGNEBIEN

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir