Franchir le cap !

  • Franchir le cap !
    Franchir le cap !
Publié le , mis à jour

Honneur Le club Alsacien se structure et espère enfin accéder à la Fédérale 3.

La charmante petite ville alsacienne d’Illkirch-Graffenstaden abrite en son sein un club de rugby qui pourrait devenir une place forte du rugby dans l’Est de la France. Cantonnée pour le moment aux championnats territoriaux Honneur d’Alsace-Lorraine, la fine équipe illkirchoise a de l’ambition et espère bien découvrir la compétition de Fédérale 3. Ce sera l’objectif à court terme, comme l’explique Nicolas Morel, le vice-président du club : « Il y a bien longtemps maintenant que nous évoluons en Honneur et nous aimerions vraiment franchir un cap pour découvrir la Fédérale 3. » Pour y parvenir, le club alsacien a fait le choix de conserver la grande majorité de son effectif et de la renforcer par quelques recrues bien senties, habituées pour la plupart à jouer à plus haut niveau. « Quelques joueurs nous rejoindrons en provenance de Strasbourg, notamment. » Strasbourg, le gros club alsacien, qui évolue en Fédérale 1, fait figure de référence rugbystique dans la région…

La formation, seul salut

Mieux, le club se dotera, pour cette saison et toujours dans le but d’atteindre son objectif, d’un manager en la personne d’Ugo Taupier qui aura pour mission de structurer le club sur son volet sportif. Illkirch-Graffenstaden a la chance de déjà disposer de très belles infrastructures. De celles qui rendraient jaloux beaucoup de clubs plus huppés. Terrain synthétique permettant de jouer par tous les temps (idéal dans cette région où la météo est souvent capricieuse), salle de musculation moderne, un club-house aux normes, etc. Nicolas Morel détaille : « C’est vrai que notre terrain synthétique est un vrai plus. Nous pouvons jouer toute l’année et les matchs remis sont rares chez nous. Notre tribune aussi est très agréable et nous permet de drainer du monde. » Le club alsacien compte sur sa formation pour parvenir à ses fins. « Il est difficile d’attirer des joueurs dans l’Est de la France. Nous savons que notre salut passera par notre formation même si nous ne sommes pas une terre de rugby à la base. Nous sommes encore en développement dans la région même si le département du Bas-Rhin aime vraiment le rugby », reprend Nicolas Morel, conscient que le cœur de sa ville bat quand même d’abord pour le basket-ball. Les Alsaciens d’Illkirch-Graffenstaden ont aussi lancé une équipe féminine, qui évoluera en Fédérale 1, bâtie sur les cendres de l’ancienne entente Illkirch-Sélestat. Le Crig est un club complet qui ne demande qu’à grandir encore. Cette saison en Honneur sera déterminante pour la suite du projet sportif des Alsaciens.

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?