[Saga ProD2] Perpignan, nouvelle puissance de frappe

  • [Saga ProD2] Perpignan, nouvelle puissance de frappe
    [Saga ProD2] Perpignan, nouvelle puissance de frappe
Publié le , mis à jour

Perpignan a peu recruté cette saison mais les Sang et Or ont su attirer des joueurs d’expérience qui viennent se relancer et aider le club à retrouver ses ambitions.

ARRIÈRES > Trois relanceurs pur-sang. Catalan le plus convainquant l’an passé et troisième meilleur réalisateur de Pro D2, Jonathan Bousquet (opéré d’une épaule) sera absent jusqu’à la mi-octobre. Essentiel à l’Usap par ses qualités de buteur et sa combativité, Bousquet sera suppléé par l’ancien Palois Mathieu Acébès. Un élément d’expérience tourné vers l’attaque qui a toutes les cartes en mains pour s’imposer au poste. Sauf si le talentueux Julien Farnoux confirme son éclosion au plus haut niveau.

AILIERS > Chasseur d’essais le plus prolifique la saison dernière (7 essais), Jean-Bernard Pujol, joueur rapide et solide défenseur, s’impose comme le complément parfait de la recrue Timoci Matanavou. Destiné à devenir l’arme fatale de son équipe. Mais Yohann Artru n’a pas dit son dernier mot ! Ailier de poche vif et explosif, redouté dans les petits espaces, il devra montrer son meilleur visage à son retour de blessure (opéré des ligaments croisés en fin de saison dernière, retour compétition décembre). Derrière ces trois « clients », Apimeliki Nawaqatabu (polyvalent centre), très en vue durant les matchs amicaux, pourrait être la bonne surprise de la saison. Le jeune Samuel Faconnier devra lui profiter de chaque minute offerte pour exister. Car Acébès pourrait être replacé à l’aile au retour de blessure de Bousquet.

CENTRES > Avec les bombes îliennes Mafi, Piukala, Cocagi et la révélation, Torfs, l’Usap possède quatre joueurs de haut niveau au milieu du terrain (voire cinq avec Acébès). Paire de centres la plus utilisée l’année dernière, Lifeimi Mafi et Jens Torfs ont noué des liens forts. Impact-player référence, doué techniquement, le « magicien » Mafi, nommé capitaine cette saison, a contribué à l’émancipation de son partenaire. Un international belge est réputé pour ses plaquages dévastateurs et son activité débordante. Mais cette saison, un homme pourrait bousculer la hiérarchie établie. Très courtisé, le jeune Fidjien Andrea Cocagi a choisi Perpignan (en provenance de Tarbes) pour franchir un cap. Son physique hors normes et ses appuis sont ses meilleurs atouts. Associé au cadre catalan Sione Piukala, les deux hommes pourraient faire des ravages si l’international tonguien est épargné par les blessures.

OUVREURS > Suite au départ d’Allan, deux joueurs se battront cette saison pour une place de numéro 1. Buteur régulier et gestionnaire chevronné, Mathieu Belie semble partir avec une longueur d’avance sur Enzo Selponi. Mais ce dernier est monté en puissance au fil de la dernière saison après des débuts difficiles et offre une option tactique différente. Attaquant audacieux et fin technicien, il devra gagner en constance pour s’imposer. L’espoir Romuald Séguy poursuivra lui son apprentissage du haut niveau. Et attention à Mafi, qui a été testé avec succès à l’ouverture en amical contre Béziers.

DEMI DE MÊLÉE > C’est l’heure de Tom Ecochard ! Doublure de Duvenage lors des deux dernières saisons de Pro D2, ce demi de mêlée de caractère doit profiter du départ du Sud-Africain pour s’imposer. Sa qualité de passe, sa vision du jeu et sa roublardise seront précieuses à l’Usap, s’il progresse encore dans sa gestion et son jeu au pied. Car derrière lui, Sébastien Descons, élément aguerri et numéro 9 complet, n’entend pas se contenter du rôle de doublure.

NUMÉROS 8 > Brillant offensivement (6 essais) par sa capacité de déplacement et son aisance dans les airs, Karl Château est devenu vital à l’Usap. Déchargé de son capitanat, l’intéressé devrait toujours être indéboulonnable cette saison, car le colosse Genesis Pelepele Lemalu sera certainement utilisé au poste de flanker. Arrivé en provenance de Bourgoin, le Tonguien va apporter le surcroît de puissance et d’explosivité, qui manquait aux Catalans dans l’axe.

TROISIÈME LIGNE AILE > Si Château et Genesis Pelepele Lemalu sont promulgués titulaires, il ne resterait alors plus qu’une place dans l’équipe type pour quatre postulants. Et c’est Alasdair Strokosch (vice-capitaine) qui tient la « corde ». Combattant dur au mal, précieux en défense et dans les rucks, l’ancien international écossais est un des « papas » du pack. Un profil semblable à celui de Christophe André, qui bénéficie d’une force de pénétration supérieure et pourrait donc lutter avec l’écossais. Sauf si le sauteur-coureur Allan Brazo confirme son grand potentiel. à l’image de Lucas Bachelier, moins en vue l’an passé. Entre jeunesse, expérience et mélange des profils, la troisième ligne de l’Usap aura fière allure !

DEUXIÈME LIGNE > Un taulier à la relance et de nombreux prétendants. Recrue phare, Romain Millo-Chluski est espéré comme le leader du huit de devant catalan. Une poutre en mêlée et un des « cerveaux » de l’alignement. à ses côtés, Loïc Charlon pourrait passer un nouveau palier. Deuxième ligne coureur, adepte des tâches obscures, il doit poursuivre sur sa lancée. Car la concurrence s’annonce rude. Barré par les blessures l’an passé, Guillaume Vilaceca, membre le plus ancien de la maison catalane, sera revanchard. Sa science du poste et ses qualités aériennes sont grandes. Agressif sur l’homme et « poison » dans les rucks, Yohan Vivalda sera très utile dans la rotation. à l’instar de Bastien Chalureau, un jeune aux qualités physiques au-dessus de la moyenne.

PILIERS > Mister Brown, la bonne pioche ? Débarqué d’Exeter, l’Anglais Alex Brown est attendu comme le droitier capable de bonifier la mêlée et d’apporter un plus dans le jeu courant. Le Sud-Africain Gert Muller, passé par Agen, Bayonne et Toulouse, sera son concurrent direct. Un pilier mature qui excelle sur les phases de conquête. Il aura pour mission de prendre sous son aile son jeune compatriote, Piet-Loew Strauss, intégré à l’équipe pro cette saison. Et Olivier Tomaszcyk, arrivé d’outre-Manche, devra lui se faire un nom en Pro D2 après avoir évolué en deuxième division britannique. à gauche de la mêlée, Tevita Mailau et Enzo Forletta seront à la lutte. Plus à l’aise dans le déplacement et plus expérimenté, le Tonguien est moins performant en mêlée que son jeune concurrent. Là où Jean-Baptiste Custoja (polyvalent talonneur) semble être le plus complet des trois.

TALONNEURS > Le soldat catalan. Joueur de devoir, fort sur les fondamentaux du poste, Jean-Philippe Genevois sera le numéro un au poste sur le papier. Mais gare à Raphaël Carbou. Débordant d’activité et très à l’aise balle en mains, ce solide défenseur formé au club a convaincu à chacune de ses apparitions.

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?