[Saga Top 14] Toulon, de la continuité pour une fois...

  • [Saga Top 14] Toulon, de la continuité pour une fois...
    [Saga Top 14] Toulon, de la continuité pour une fois...
Publié le , mis à jour

Le vice-champion de France n’a pas connu un été très agité du côté des départs et des arrivées. De quoi travailler dans la sérénité.

ARRIÈRES > Jusqu’à la demi-finale de Rennes, le RCT a tant regretté son absence, ses qualités de buteur et sa maîtrise du poste. Leigh Halfpenny, de nouveau en pleines possessions de ses moyens, est un des hommes les plus attendus sur les bords de la rade. De par son expérience du plus haut niveau et l’étendue de ses qualités, il s’impose comme un titulaire en puissance. Le talentueux et imprévisible James O’Connor, également capable de jouer à l’aile, constitue une doublure de choix. Arrivé avec un contrat d’un an à la clé et une blessure à une épaule, l’icône japonaise Ayumu Goromaru se présente comme une équation à plusieurs inconnues. Quand va-t-il être opérationnel ? Quel est son véritable niveau ? S’adaptera-t-il au Top 14 ?

AILIERS > Auréolé de son titre olympique, le surpuissant Josua Tuisova s’impose désormais comme une évidence. La saison dernière a placé le Fidjien sur orbite. à ses côtés, un trio d’ailiers expérimentés au pedigree remarquable va se partager le temps de jeu : le Wallaby Drew Mitchell, véritable facteur X, le Springbok Bryan Habana, revanchard après une saison frustrante, et Vincent Clerc, désireux de quitter les terrains la tête haute après avoir atteint le cap des cent essais en championnat. James O’Connor, auteur de sept essais l’an passé, y sera également utilisé. Tout particulièrement en début de saison, en l’absence des Sudistes Mitchell et Habana. Quand tout le monde sera présent et que viendront les rencontres couperet, l’encadrement se retrouvera confronté à un dilemme, probablement entre Mitchell et Habana.

CENTRES > Quel carré d’as ! L’arrivée de François Trinh-Duc permet de repositionner Matt Giteau au centre et de former une association de rêve avec Ma’a Nonu. À condition que le génial Australien soit véritablement remis sur pied et ne rentre pas éreinté des Four-Nations. Le All Black devra, de son côté, poursuivre sur la lancée de sa fin de saison dernière quand son jeu offensif avait gagné en précision et en perspicacité. Mathieu Bastareaud et Maxime Mermoz vont se voir proposer un challenge unique : se hisser au niveau de leurs prestigieux coéquipiers à la moindre occasion pour tenter de semer le doute dans l’esprit du staff. Les deux en ont le potentiel, sublimé par un sentiment de revanche. Jimmy Yobo, de retour de prêt, risque de devoir prendre son mal en patience.

OUVREURS > Sur le papier, François Trinh-Duc s’impose comme la principale recrue du RCT. L’ouvreur suscite beaucoup d’attentes et d’espoirs dans le Var. Si son talent ne peut être remis en cause, il sera jugé sur sa capacité à guider le RCT vers des titres. à 30 ans, il doit atteindre l’âge de maturité. L’international partagera le poste avec Pierre Bernard. Stratégiquement et dans les tirs au but, l’ancien Bordelais s’est imposé comme une des valeurs sûres de notre championnat. Il possède une belle carte à jouer au RCT.

DEMI DE MÊLÉE > Sébastien Tillous-Borde, un des grands absents de la saison dernière, effectue son retour au premier plan. L’ancien Castrais, réputé pour ses qualités physiques et sa capacité à animer au près, sera principalement concurrencé par Jonathan Pélissié. La saison dernière, l’ancien Montpelliérain avait démontré de belles aptitudes de dynamiseur mais avait péché dans les matchs éliminatoires. Bernard Laporte l’avait notamment montré du doigt au terme de la finale. Reste à savoir si ces coups durs l’auront endurci et lui auront forgé l’expérience du plus haut niveau. Régulièrement sollicité la saison dernière, Éric Escande, buteur, complète la rotation.

NUMÉROS 8 > Duane Vermeulen a tenu toutes ses promesses. Tout du moins jusqu’aux phases finales dont il a été privé pour cause de sélection. Absent en ce début de saison pour le même motif, le puissant Sud-Africain, numéro 8 on ne peut plus complet, constitue une assurance tous risques en termes de performances, de régularité et d’engagement. Diego Dominguez lui a confié le capitanat, son vœu depuis l’an passé. Charles Ollivon, auteur de prestations très prometteuses au printemps après des débuts en deçà, devra gagner du temps de jeu pour poursuivre sa progression. L’ancien Bayonnais devra impérativement profiter de l’absence de son homologue springbok en début de saison pour prouver toute sa valeur.

TROISIÈME LIGNE AILE > Mamuka Gorgodze, classé meilleur flanker de notre championnat, a bousculé la hiérarchie au poste. Le Géorgien, fer de lance inestimable et combattant inépuisable, pourrait s’imposer comme un taulier. Le cerveau de l’équipe Juan Martin Fernandez Lobbe reste un élément précieux et sera encore au cœur du système. Le vétéran Juanne Smith, machine à avancer au contact, et le nouveau venu Liam Gill, gratteur-coureur électrique à l’image de Steffon Armitage, complètent le tableau de cette troisième ligne aile aux profils complémentaires et à la densité remarquable. D’autant plus que Charles Ollivon postule également à une place comme flanker.

DEUXIÈME LIGNE > Ils étaient six, ils ne sont plus que quatre. Il s’agit du poste le plus en souffrance au RCT. Pour sa deuxième saison, le très athlétique Samu Manoa doit s’imposer comme un cadre en puissance. Du fait d’une concurrence dégarnie, Romain Taofifenua est attendu au tournant. Le géant aux mains d’argent mais à l’engagement jugé trop aléatoire va-t-il définitivement passer le cap ? Spécialistes de la touche et joueurs d’expérience, Juandré Kruger et Jocelino Suta se verront offrir un temps de jeu conséquent. Si les quatre dépositaires du poste ne donnaient pas satisfaction, l’encadrement pourrait pousser Mamuka Gorgodze dans la cage.

PILIERS > À droite, Levan Chilachava, en progression constante, va être concurrencé par Marcel Van der Merwe, colosse springbok précédé d’une flatteuse réputation. Manasa Saulo devra hausser son niveau pour gagner sa place. à gauche, Xavier Chiocci, référence sur phase statique, sera secondé par Florian Fresia, espoir aguerri, et par Laurent Delboulbès.

TALONNEURS > On prend les mêmes. L’incontournable Guilhem Guirado reste le dépositaire du poste, secondé par l’épatant Anthony Etrillard et par le dynamique Jean-Charles Orioli. En raison de leurs absences conjointes, le grand espoir Badri Alkhazashvili va être sollicité en début de saison.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?