Sanconnie et sans complexe

  • Sanconnie et sans complexe
    Sanconnie et sans complexe
Publié le , mis à jour

Révélation de la saison passée, le jeune troisième ligne fabien sanconnie est amené à prendre de l’épaisseur. Dès la première journée.

C’est l’une des nombreuses mauvaises nouvelles de la fin de préparation : Sisa Koyamaibole a été contraint de regagner les Fidji la semaine passée pour assister aux obsèques de son grand-père paternel. Il ne sera de retour à Brive que mercredi et pourrait ne pas être du déplacement à Lyon samedi… Mais, depuis quelques mois, les absences du surpuissant numéro 8 sont moins effrayantes. La raison : l’avènement du jeune Fabien Sanconnie (21 ans). Aligné à dix-sept reprises en Top 14 l’an passé, il a pris une nouvelle dimension. « On savait que c’était un joueur à fort potentiel mais il a eu de l’avance, grâce à une intersaison où il a mis tout le monde d’accord, explique Nicolas Godignon. Il a la capacité pour s’imposer au haut niveau et représente un grand espoir du poste. » Quand on parle du poste, on pense au centre de la troisième ligne, sa position de prédilection mais aussi à celui de flanker où il a souvent évolué lors du dernier exercice. « Je n’ai pas de préférence définie, assure l’intéressé. Il y a de la concurrence et tant que je joue, ça me va. » Surtout lorsque Koyamaibole est à ses côtés. « Fabien n’est pas dans le même registre que Sisa, poursuit Godignon. Mais il a toute la densité et toute la panoplie du troisième ligne moderne. » Moins perforateur que le Fidjien, Sanconnie possède notamment une technique individuelle remarquable.

« Je suis moins timide »

Samedi, il pourrait porter le numéro 8 du CABCL pour son retour en Top 14. Cinq mois après sa dernière apparition et une blessure à une épaule à Grenoble. « Ce n’est pas mon premier coup dur car je me suis déjà fait les croisés (sic), note le joueur. Il faut prendre son mal en patience et s’en servir pour se renforcer sur d’autres parties du corps. » Revenu à temps pour effectuer une préparation pleine, il appréhende cette saison avec un autre statut. « Je suis moins timide, plus intégré, j’annonce davantage en touche et je sens la confiance de mes partenaires », assure-t-il.

Sans compter sa présence dans la liste de France développement concoctée par Guy Novès. Laquelle prouve que ses prestations ne sont pas passées inaperçues. « Je ne m’y attendais pas mais les efforts payent », savoure-t-il. Godignon de renchérir : « Fabien acquiert de l’expérience et France développement est une première marche pour lui Je suis content de l’avoir pour trois ans sous contrat (sourires). »

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?