[Saga top 14] Racing 92, le plus dur commence

  • [Saga top 14] Racing 92, le plus dur commence
    [Saga top 14] Racing 92, le plus dur commence
Publié le , mis à jour

Après avoir marché sur le championnat et échoué de très peu en Champions Cup, le Racing 92 est à la croisée des chemins. Est-il réellement possible de faire mieux que l’an passé ? où trouver les nouvelles sources de motivation ?

Et maintenant ? Pour qui les Ciel et Blanc se lèveront-ils le matin ? Et dans quel but les champions de France - sacrés au terme d’une incroyable finale, dans le plus beau des stades et devant 98 000 spectateurs - sueront-ils sang et eaux ? Sincèrement, que pourrait-il leur arriver de plus fort qu’ils n’aient déjà vécu ? Éric Blanc, le trois-quarts centre des champions de France de 1990, se risque à une hypothèse : « Cette équipe est dépucelée ; elle avait besoin d’écrire une première page de son histoire, de couper avec ce que nous avions réalisé en 1990 et elle l’a fait de la plus belle des manières. Maintenant, pourquoi ne pas rêver au doublé ? Je vous rappelle que la prochaine finale du Top 14 se disputera au Stade de France. Saint-Denis, ce doit être aussi le territoire du Racing ! C’est sa région ! Franchement, ce serait magnifique de voir à Saint-Denis 30 000 drapeaux ciel et blanc flotter au vent. N’ayons pas peur de la suite. Vivement demain, ai-je même envie de vous dire… » Sur le toit du Top 14, le Racing 92 n’est pas encore intouchable dans son propre territoire, sur lequel plane encore l’ombre du Stade français, atemporel et indémodable. Jacky Lorenzetti analyse : « Gagner les cœurs, marquer les esprits, tout ça est un travail de longue haleine. Paris est moins imbibé de rugby que ne l’est le Sud de la France. En plus, on vient de très loin. Colombes est inaccessible pour les gens de Paris intra-muros. Malgré tout, nous avons réuni deux fois quinze mille personnes dans ce stade, contre Toulon et Clermont. Ça commence à prendre… »

À l’automne 2017, dans un peu plus d’un an, le club des Hauts-de-Seine s’installera à l’Arena, une enceinte ultramoderne de 32 000 places assises, un bijou doté d’une pelouse rétractable et d’un toit couvrant. Parviendront-ils à remplir ce vaisseau ? Difficile à dire. Quoi qu’il se passe, les dirigeants ciel et blanc ont, d’ores et déjà, assuré leurs arrières et récemment paraphé un contrat avec une entreprise de spectacle ; en cas de faible affluence, celle-ci leur garantit une perte financière nulle. Lorenzetti, encore : « Je refuse de voir la vie en noir et d’envisager le pire. Aujourd’hui, je constate simplement que le titre tombe à point nommé puisque nous venons de commencer la commercialisation des loges de l’Arena. Tout converge. »

La franchise du grand Nord

Conçu comme une franchise et en avance sur nombre de ses rivaux, le Racing 92 ne s’appuie pas sur une ville mais bel et bien sur un territoire, le département des Hauts-de-Seine. « La ville de Colombes est néanmoins notre lieu de vie depuis plus d’un siècle, nuance Jacky Lorenzetti. Ce n’est pas rien quand même ! Je vous rappelle aussi que 80 % de nos supporters sont originaires de cette ville et des agglomérations limitrophes. Le Racing est implanté dans un paysage. Nous garderons ce tissu de supporters et en glanerons d’autres à Nanterre, dans un territoire encore plus vaste. Le Racing va entrer dans un nouveau monde. Les Parisiens rejoindront l’Arena en vingt minutes. Nous prospecterons aussi sur ces terres-là… »

De fait, les caciques du club des Hauts-de-Seine ont désormais compris qu’il leur faudrait à la fois affirmer leur identité et entretenir la rivalité avec le voisin du Stade français, bénéfique d’un point de vue marketing. L’ancien P.-D.G. de Foncia conclut ainsi : « Après avoir mangé du pain noir pendant des années, on mène notre chemin. Sportivement, c’est bien qu’il y ait deux clubs dans la capitale. Je sais aussi que les Parisiens ont pris fait et cause pour le Racing, lors des dernières phases finales du Top 14. Le rugby s’inscrit maintenant dans le Nord… »

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?