Ce qui va changer

  • Ce qui va changer
    Ce qui va changer
Publié le , mis à jour

Si la révolution - le passage à une seule relégation sèche - se produira dans un an, la version 2016-2017 du Top 14 est tout de même marquée par toute une série de nouveautés et de changements non négligeables. Explications.

Agenda : un match le 1er janvier, la finale le dimanche

Le « Boxing day » emprunté au football anglais est devenu un moment incontournable du championnat. Avec la complicité du calendrier, il va tomber les 31 décembre et 1er janvier cette saison. La revanche de Barcelone entre Toulon et le Racing, à Mayol, devrait ainsi se disputer le jour de l’an, un dimanche soir. Certains apprécieront, d’autres moins… Parmi les autres faits notables, les demi-finales reviendront au stade Vélodrome fin mai et la finale se tiendra un dimanche soir au Stade de France. Enfin, quatre doublons viendront émailler la saison à l’occasion de la 11e journée (avec France - Samoa), de la 12e (France - Australie), de la 20e (Italie - France) et de la 21e (France - Galles).

Programmations : le samedi et dimanche uniquement

Les journées de Top 14 ne débuteront plus le vendredi, ce jour étant désormais réservé au Pro D2, dont une affiche sera aussi programmée le jeudi. Le Top 14 ne se jouera plus qu’en week-end avec quatre affiches partagées entre Canal + et Canal + Sport : le samedi à 14 h 45 et 20 h 45, le dimanche à 12 h 30 et 16 h 15, sauf exceptions. Les autres rencontres restent programmées le samedi à 18 h 30 et diffusées sur Rugby +. Du côté des magazines, « Jour de Rugby » passe sur Canal + Sport, le samedi, tandis que le « Canal Rugby Club » demeurera en clair sur Canal +.

XV de France : des bleus plus souvent à marcoussis

Un groupe « élite » de trente internationaux a été établi en amont de cette saison. Le but : offrir de meilleures conditions de travail aux entraîneurs du XV de France. Le principe : leur assurer des plages de récupération et de travail à Marcoussis. Les membres de cette liste ont disposé de huit semaines pleines de préparation sans aucun match amical ou officiel cet été. Ils seront mis à disposition de Guy Novès quinze jours avant le premier test-match de novembre et la première rencontre du Tournoi des 6 nations pendant lequel ils resteront au CNR durant l’intégralité de la compétition. Les clubs pourvoyeurs d’internationaux seront donc encore plus impactés que par le passé. À noter aussi, même si elle n’aura pas de répercussion visible à court terme, l’élaboration d’une liste « développement » de trente joueurs destinée à permettre l’éclosion des meilleurs espoirs.

règlement : Le durcissement des Jiff

Le système Jiff va passer un cap… En principe. Les bons élèves alignant une moyenne d’au moins quatorze joueurs issus des filières de formation, se partageront le fond incitatif, à hauteur de 4 millions d’euros. En revanche, ceux comptant moins de douze Jiff pourront se voir retenir 10 % des droits TV et marketing, soit 204 000 €. Les entraîneurs devront encore plus s’adapter à cette composante à l’heure de définir leur XV de départ… Au détriment du sportif ? Ce sera parfois le risque, qui pourrait malheureusement conduire à certaines impasses destinées à « augmenter la moyenne »…

arbitrage : mauls et mêlées dans le viseur

Aucune évolution majeure n’a été décrétée pour cette saison. En revanche, tout est mis en œuvre, sur le papier, pour permettre au jeu de gagner en fluidité et aux attaques d’être favorisées. La principale nouveauté concerne les ballons portés, ou la règle va de nouveau être appliquée de manière stricte, avec interdiction faite au porteur du ballon de « reculer » dans la structure. On devrait ainsi revenir à la structuration classique du maul, où le ballon devra circuler de mains en mains pour être sécurisé, ce qui nécessitera forcément un temps d’adaptation, à peine compensé par l’interdiction ferme faite aux défenseurs d’agir sur les lifteurs avant la retombée du sauteur. Par ailleurs, les mêlées ne pourront plus être refaites, le recours aux coups-francs étant encouragé. Enfin, dans les rucks, l’intransigeance sera de mise avec les joueurs gênant la libération du ballon.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?