Paris à la fête

  • Paris à la fête
    Paris à la fête
Publié le , mis à jour

Après une préparation, ponctuée par une large défaite à Mayol, qui ne laissait rien présager de bon, les Parisiens ont rassuré leurs supporters. Vainqueurs du FCG 54 à 20, les joueurs du Stade français sont les premiers leaders du Top14.

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

Stade Français 54 – 20 Grenoble (MT 19-3)

 

Résumé de la rencontre

Le Stade français a maîtrisé la rencontre de bout en bout. Face à des Grenoblois rapidement dépassés, les Parisiens ont d'abord inscrit un essai d'entrée de jeu par Paul Williams, prenant le score dès la sixième minute. Le reste de la première mi-temps ne sera qu'une formalité et les joueurs de Gonzalo Quesada rentreront au vestiaire sur le score de 19 à 3. L'entame de la deuxième période sera un peu plus poussive, les Grenoblois réduisant l'écart par Gio Aplon (45e), mais les Parisiens ne seront jamais vraiment inquiétés. Face à une défense bien en place mais trop indisciplinée, le Stade français fera l'écart au score via son buteur, Jules Plisson, impeccable samedi soir. Les dix dernières minutes de la rencontre seront complètement débribées (quatre essais parisiens, un grenoblois) et le Stade Français ira chercher un bonus alors inespéré à la … 83è minute. Les coéquipiers de Sergio Parisse lancent parfaitement leur saison et sont les premiers leaders de ce Top14 2016/2017.

 

Le joueur de la rencontre – Jules Plisson

Première journée et premier récital de l'international tricolore. Pour fêter son 25è anniversaire Jules Plisson a réalisé le match idéal. Que ce soit au pied (où il s'est illustré par un 11 sur 12), dans le jeu courant (où il n'a cessé de mettre Paul Williams sur orbite) ou enfin dans la distibution au large (il a notamment offert une transversale à Huge Pyle pour le quatrième essai parisien de la soirée - alors synonyme de bonus), le numéro dix parisien s'est montré en forme internationale. Seul petit accroc, le ballon contré dans ses 22 mètres par Mathias Marie à l'heure de jeu qui aurait pu coûter cher à ses coéquipiers, mais l'action n'aboutira pas et finalement personne ne devrait lui en tenir rigueur. Encourageant pour le reste de la saison.

 

L'essai de la rencontre - Clément Daguin (72e)

Les joueurs disputent la 72è minute, le Stade français vient d'inscrire son deuxième essai de la rencontre et commence à entrapercevoir le bonus offensif. Mais pour l'obtenir, les joueurs de Gonzalo Quesada doivent encore aller deux fois dans l'en-but adverse (à condition qu'ils n'encaissent pas d'essai). Et alors qu'ils jouaient très sobrement depuis le début de la rencontre, Hugo Bonneval décide de relancer un ballon de ses vingt-deux mètres. L'arrière parisien sert alors Alipate Ratini qui se joue de plusieurs de ses anciens coéquipiers avant de servir Geoffrey Doumayrou. Sur un pas, le centre redonne à Hugo Bonneval qui avait bien suivi. L'international tricolore distille alors une merveille de passe pour Clément Daguin tout juste entré, qui se défait d'un dernier défenseur avant de s'écrouler dans l'en-but isèrois. Un essai de quatre-vingt mètres qui montre qu'au-delà du succès, le Stade français voulait mettre la manière.

 

L'essai de l'espoir - Gio Aplon (45e)

Ce n'est une nouveauté pour personne : Gio Aplon est le monsieur plus du FCG. Capable de débloquer une situation avec ses crochets, le Sud-Africain n'a pas offert la victoire à son équipe mais lui a au moins permis d'y croire. Alors que le FCG est mené 22-3, l'arrière grenoblois se joue de la défense parisienne. Mis dans l'intervalle par son ouvreur, Gilles Bosch, Gio Aplon prend trois Parisiens de vitesse et écarte sur son capitaine, Lucas Dupont. Ce dernier accélère et sert … Gio Aplon qui avait bien suivi. Cette dernière passe, que l'on pourrait comparer à un « une-deux » en football, fixe Jules Plisson et l'arrière Grenoblois inscrit le premier essai de son équipe. 

 

FICHE TECHNIQUE

A PARIS – Samedi à 20 h 45

Arbitre : M. Cardona (PC)

Évolution du score : 7-0, 10-0, 10-3, 13-3 , 16-3, 19-3 (MT) ; 22-3, 22-10, 22-13, 25-13, 28-13, 35-13 42-13, 49-13, 49-20, 54-20 (score final).

 

STADE FRANCAIS : 5E Williams (6e), Bonfils (69e), Daguin (72e), Pyle (74e), Waisea (83e) ; T Plisson (6e, 69e, 72e, 74e) ; 7P Plisson (12e, 19e, 34e, 38e, 44e, 54e, 59e).

Carton jaune : Nicolas (48e, antijeu)

 

GRENOBLE : 2E Aplon (45e, 77e) ; 2T Bosch (45e), Wisniewski (77e) ; 2P Bosch (16e, 50e)

Cartons jaunes : Taumalolo (33e, antijeu), Dardet (65e, antijeu) 

 

STADE FRANCAIS > 15. Bonneval ; 14. Ratini (22. Sinzell 72e), 13. Doumayrou, 12. Williams (21. Bosman MT), 11. Waisea ; 10. Plisson, 9. Dupuy (20. Daguin 69e); 7. Nicolas, 8. Parisse (Cap.), 6. Burban (19. Alberts 59e) ; 5. Gabrillagues (18. Flanquart 65e), 4. Pyle ; 3. Alo-Emile (23. Slimani 51e), 2. Sempéré (16. Bonfils 49e), 1. Taulafo (17. Zhvania 49e).

 

GRENOBLE > 15. Aplon ; 14. Dupont (Cap.), 13. Farrell, 12. Estebanez (22. Waqa 41e), 11. Batlle ; 10. Bosch (21. Wisniewski 52e), 9. Saseras (20. Mélé 52e) ; 7. Kimlin (17. Dardet 37e-42e), 8. Hayes (19. Alexandre 49e), 6. Best ; 5. Muldowney, 4. Hand (18. Marie 24e) ; 3. Oz (23. Desmaison 48e), 2. Jammes (16. Bouchet 48e), 1. Taumalolo (17. Dardet 54e).    

 

Les buteurs

Plisson (4T/5, 7P/7) ; Bosch (1T/1, 2P/2), Wisniewski (1T/1).

 

Les meilleurs

Plisson, Williams, Sempéré, Bonneval, Pyle, Alo-Emile ; Aplon, Best, Bosch.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?