Les gars de l’Aviron...

  • Les gars de l’Aviron...
    Les gars de l’Aviron...
Publié le , mis à jour

Face aux stars de toulon, trois ciel et blanc porteront les espoirs d’un premier exploit : monribot, du plessis et bustos moyano. Trois joueurs qui compteront dans la quête du maintien à flots de l’aviron cette saison.

Martin BUSTOS MOYANO

Arrière et buteur

Il est l’homme des grands rendez-vous à l’Aviron. Il y a deux ans, l’Argentin avait permis au club de se maintenir grâce à ses coups de pied. La saison d’après, il s’était encore distingué, avec notamment une pénalité en coin face à Castres à la sirène, mais sa botte n’avait pas suffi à éviter la descente. Au printemps dernier, lors de la finale du Pro D2 contre Aurillac, le Puma a réalisé un nouveau récital face aux perches. Son 7/8 dans l’exercice, pour 21 points au total, a grandement contribué à la remontée des Ciel et Blanc. Son sang-froid et sa technique constituent deux atouts sérieux pour l’Aviron dans sa quête de maintien.

Willie DU PLESSIS

Ouvreur

Le maître à jouer de l’Aviron cette saison, même s’il sera en concurrence à Raphaël Lagarde, ce devrait être lui. Arrivé sur la Côte basque en novembre dernier, derrière sa pige à Toulon comme joker Coupe du monde, l’ouvreur sud-africain a su mener les troupes de Vincent Etcheto jusqu’au Top 14. Numéro 10 sobre et propre, l’ancien des Bulls et des Cheetahs est réputé pour sa maîtrise stratégique malgré son jeune âge (26 ans). Une science du jeu qui pourrait encore s’avérer précieuse dans les mois à venir. Et ceci dès dimanche face à ses ex-partenaires varois.

Jean MONRIBOT

Troisième ligne et capitaine

Il ne méritait certainement pas de quitter le Top 14. Dans les mois précédant la descente de l’Aviron, Patricio Noriega, son manager d’alors, était admiratif de son niveau de jeu et promettait un avenir international à Jean Monribot, rien de moins... Depuis, l’ancien Agenais a aussi séduit Vincent Etcheto qui en a fait son capitaine presque naturellement car il a toujours su amener ses partenaires avec lui, puisqu’il avait rapidement endossé ce rôle malgré son jeune âge au SUALG. L’infatigable flanker débute sa quatrième saison chez les Ciel et Blanc et c’est souvent lui qui donne le tempo à ses coéquipiers. S’il est dans un grand jour, l’Aviron ne devrait pas être loin du compte.

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?