Vito : « J’ai hâte de débuter cette aventure »

  • Vito : « J’ai hâte de débuter cette aventure »
    Vito : « J’ai hâte de débuter cette aventure »
Publié le , mis à jour

Le double champion du monde a fait ses premières déclarations avant la rencontre opposant la Rochelle et Clermont au Stade Marcel Deflandre. Il affirme être prêt pour le nouveau défi qui se présente à lui et se satisfait d’ores et déjà de sa vie à la Rochelle.

Arrivés vendredi après-midi à la Rochelle, Victor Vito a un temps soi peu eu peur des conditions climatiques « Le temps paraissait pluvieux, mais nous avons eu la chance d’avoir une belle journée au final. La Rochelle est une ville que ma femme et moi trouvons très belle. Nous avons eu l’occasion de prendre un café en ville avec mon fils notamment, et nous avons beaucoup appécié le temps que nous avons passé à découvrir la ville. »

L’ancien joueur des Hurricanes, tout récent vainqueur du Super 18, a en effet quitté sa Nouvelle-Zélande natale pour venir s’installer dans la ville de Charente Maritime. Mais s’il a changé de club, Victor Vito n’a pas vraiment changé de couleurs. Et lorsqu’on lui demande ce qu’il pense de son nouveau maillot : « A vrai dire, j’ai porté pendant 10-12 ans ces mêmes couleurs jaune et noir… Mais aujourd’hui je suis rochelais, et très excité quant à débuter cette nouvelle aventure. »

Et avant de fouler la pelouse avec ses coéquipiers rochelais, Victor Vito a tenu à être présent dans les tribunes pour le premier match de Top 14 opposant la Rochelle à Clermont : « C’était très important pour moi d’être là, de voir les joueurs, de leur adresser quelques mots. La saison va être longue et je pense que c’est essentiel de se soutenir dans ces moments. »

D’autant plus que le double champion du monde a d’ores et déjà les yeux rivés vers son nouveau challenge : « J’ai pu observer que malgré tous les efforts et le bon jeu qu’a fourni la Rochelle ces dernières années, le club n’a jamais atteint le Top 6, mon ambition personnelle est donc d’apporter au groupe mon meilleur rugby pour ainsi pouvoir rivaliser et avoir les armes pour se battre pour ce Top 6. Je n’ai jamais quitté la Nouvelle-Zélande, à part pour jouer au rugby. Ce nouveau défi de m’installer et de jouer pour un club français, est un gros challenge. Notamment pour ma famille. Ma femme a étudié l’histoire classique à l’université et moi l’histoire de Rome, nous sommes tous deux des passionnés d’histoire et la Rochelle est une ville qui en est remplie. J’aime aussi beaucoup les fruits de mer et la Rochelle est le lieu idéal pour en déguster. »

Et s’installer en France veut aussi dire apprendre une nouvelle langue : « Pour l’instant mon français est très mauvais, mais ça va venir. »

Par Jessica Fiscal, envoyée spéciale à la Rochelle.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?