Madaule : « Mission accomplie »

  • Madaule : « Mission accomplie »
    Madaule : « Mission accomplie »
Publié le , mis à jour

Le capitaine de l’Union Bordeaux-Bègles est apparu satisfait du match des siens face au Racing 92, qui lance bien la saison de l’UBB.

Votre sentiment sur cette victoire face au champion en titre 15-9 ?

La victoire est là. Comme j’ai pu vous le dire lors de la conférence d’avant-match. Il fallait gagner nos duels pour gagner le match. Mission accomplie, mais ce n’est que le début.

Un soulagement ? Face à un adversaire contre qui vous aviez perdu la saison dernière…

Depuis que je suis à l’Union Bordeaux Bègles, je crois que le seul match que j’ai perdu en ouverture du championnat c’était contre Grenoble et on l’a traîné toute la saison. C’était le champion qui venait à domicile. On part à Toulouse le week-end prochain. Tous les matches vont être compliqués. Si on peut les gagner comme ça, je signe.

Vous avez buté sur un mur défensif…

Je pense qu’en première mi-temps on a l’occasion de mettre plus de points au compteur mais on ne débloque pas. On reste pragmatique sur nos sorties de terrain. Peut-être une ou deux pénalités de notre part qui sont en trop. Avec une finition plus accomplie en première mi-temps, on aurait pu faire basculer la rencontre. Mais après ça aurait été un risque, de marquer un ou deux essais d’avance et après, se relâcher. Surtout face à une équipe imprévisible comme le Racing 92.

En seconde période vous gagnez le match grâce à votre mêlée ?

Oui bien sûr, c’est un secteur qui nous a permis de récupérer deux pénalités, donc oui. On avait envie de se confronter face à cette équipe qui est championne de France en titre.

Satisfait dans l’ensemble ?

Il y a eu des erreurs en touche, sur quelques placements, mais c’est le premier match de la saison c’est normal. On a gagné c’est l’essentiel.

Le carton rouge, qu’est-ce qui se passe exactement ?

Quand il me passe dessous, je fais peut-être l’erreur de vouloir le soulever. Quand je me rends compte que je le soulève, j’essaie de le relâcher de suite. Malheureusement, le mal était fait. J’ai discuté avec Pascal Gauzere, il arbitre la règle. Je ne lui reproche pas. Je n’avais pas du tout l’intention de faire mal. Le joueur en question (Brice Dulin) m’a d’ailleurs confirmé qu’il n’avait rien. J’espère que ça n’ira pas trop loin.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?