Encore en rodage

  • Encore en rodage
    Encore en rodage
Publié le , mis à jour

Pour ce match inaugural chez l’un des favoris de la compétition, le Stade Montois, conscient de ne pas être tout à fait au point, s’avance sur la pointe des pieds, mais pas sans ambition.

Après deux mois de préparation intensive et deux matchs amicaux, l’heure est venue de passer aux choses sérieuses et de rentrer dans le vif du sujet. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le Stade montois n’a pas été gâté avec un premier déplacement en terres catalanes, piégeux à plus d’un titre. D’abord, parce que l’attente autour de l’Usap est toujours aussi forte et que clairement, au vu de son budget, de son recrutement, et de l’arrivée à sa tête de Christian Lanta, le club sang et or fait sans aucun doute partie des favoris de la compétition.

Ensuite parce que le Stade montois, au terme de sa préparation estivale, n’a pas forcément toutes les cartes en main pour appréhender sereinement un voyage aussi risqué. La faute à quelques pépins physiques venus perturber l’été, et à deux matchs amicaux qui n’ont pas forcément satisfait Christophe Laussucq et son staff : « Un premier match face à Pau sous la pluie, et un deuxième à Dax où nous avons commis beaucoup trop de fautes inutiles pour pouvoir travailler efficacement nos repères collectifs. Tout cela fait que nous partons un peu dans l’inconnu. »

Néanmoins, sur la ligne de départ, tous les participants sont un peu logés à la même enseigne. Et si les Montois n’en mènent pas large au moment d’aller défier les Catalans, ceux-ci doivent aussi se faire quelques cheveux blancs à l’idée de recevoir un adversaire dont l’expérience, la solidité et les qualités offensives représentent un réel danger.

En quête de confiance

La pression semble donc partagée. Les Montois, qui se souviennent de la saison dernière et d’une défaite sévère à Béziers qui avait plombé leur début de championnat, ne voudront pas connaître pareille mésaventure. Les Perpignanais, de leur côté, ne se mettraient pas dans les conditions les plus sereines s’ils venaient à s’incliner pour leur première sortie à domicile. Néanmoins, il ne faut pas l’oublier, ce ne sera que l’ouverture d’une saison longue de trente journées, et il ne faudra donc pas accorder au résultat de ce match inaugural plus d’importance qu‘il n’en a véritablement.

Disons que si les Montois ne risquent pas grand-chose en se déplaçant, sinon de créer l’exploit, leur adversaire jouera un peu plus gros par le simple fait de recevoir. Mais comme l’explique Christophe Laussucq : « On me dit qu’il vaut mieux se déplacer lors de la première journée et que c’est Perpignan qui aura la pression. Mais celle-ci peut aussi s’avérer positive. Pour ma part, je ne sais pas ce qui est le mieux, mais débuter là-bas n’est pas une partie de plaisir, c’est une certitude. »

L’autre certitude, c’est qu’au-delà du résultat, toujours important, c’est l’attitude dont feront preuve ses joueurs qui intéressera le manager montois, avant la réception de Dax et de Bourgoin lors des deux prochaines journées. Un premier match pour voir, en quelque sorte.

Par Pierre BAYLET

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?