Les surnoms…

  • Les surnoms…
    Les surnoms…
Publié le , mis à jour

Plus que leur patronyme, le « surnom » a contribué à la gloire de bien des joueurs.

On n’imagine pas un film  policier  des années 60 sans les dialogues  de Michel Audiard. Un film de Jean-Paul Belmondo sans les cascades, un repas sans fromage. Dans le monde du rugby et plus particulièrement chez les treizistes, bien des joueurs répondaient à un surnom.

Dans l’époque dorée du XIII, Puig –Aubert était « Pipette », Claude Lacaze « Papillon », Roger Guarrigue «  la mouche », Ivan Grésèque répondait à celui de « Bengali ». Georges Aillères était le «  Cube » et Gilbert Benausse «  Gijou ».

« Gijou », j’y joue (inter).

 

Le joueur le plus capé de l’histoire du rugby à XIII français, Gilbert Benausse  fort de 49 sélections entre 1951 et 1964, triple champion de France avec Carcassonne (1950, 1952, 1953), deux fois avec Lézignan  (1960, 1963) et quatre fois vainqueur de la Coupe de France était surnommé « Gijou ». A l’origine, ce surnom est le fruit d’une situation anodine. Il faut remonter au cœur des années 40. Gilbert Benausse est encore adolescent, il évolue au sein des jeunes de l’AS Carcassonne. Sa technique  est déjà au point, sa pointe de vitesse, sa vista ne laissent pas indifférents l’encadrement et les dirigeants audois.

A 15 ans, le jeune Gilbert est invité par l’entraîneur de l’époque monsieur Carruesco de participer à l’entraînement avec le groupe senior. A l’issue de ce premier entraînement, les dirigeants lui confirment que dimanche, il est  titulaire pour affronter Avignon. Surpris, Gilbert s’exclame «  J’y joue dimanche avec l’équipe une.  ».  J’y joue devient ensuite le sobriquet « Gijou ». Un surnom qu’il porta avec succès jusqu’en 1974, l’année où il mit un terme à sa carrière sportive.

 

Pourquoi Puig-Aubert était « Pipette », Georges Aillères « le Cube » et plus près dans le temps Ivan Grésèque était «  Bengali » ?

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?