Laroque-d’Olmes-Bélesta, petit mais costaud

  • Laroque-d’Olmes-Bélesta, petit mais costaud
    Laroque-d’Olmes-Bélesta, petit mais costaud
Publié le , mis à jour

Champion régional Honneur, promu en Fédérale 3, le club ariégeois a bien l’intention de jouer les trouble-fête dans la division.

Lorsqu’on évoque l’existence du ballon ovale en Pays d’Olmes, le nom de Lavelanet est légitimement cité comme le club référence. Or, à l’heure actuelle, le glorieux Stade lavelanétien est en souffrance sportive et à la recherche d’un second souffle. En revanche, son voisin de Laroque-d’Olmes-Bélésta brille de mille feux. L’étoile sportive est à son zénith. Lors du précédent exercice, l’entente a fait un joli pied de nez à la logique sportive en s’octroyant le bouclier de l’élite régionale et l’accession en Fédérale 3. « Je pense qu’en tout début de saison, nous ne faisions pas partie des candidats à la montée et encore moins au titre régional, fait remarquer le secrétaire du club, Sébastien Garcia. Saint-Gaudens, la Vallée du Girou, Sor-Agout, Beaumont-de-Lomagne ou encore Saint-Sulpice-la-Pointe faisaient partie des favoris. à Laroque et Bélesta, nous avions peut-être le plus petit budget du championnat Honneur mais nous avons les valeurs du village gaulois, celui qui est cher à Astérix. »

Trente-cinq joueurs en équipe fanion

Ce club de la Haute-Ariège ne roule pas sur l’or mais l’équipe chère à Nicolas Micos et Stéphane Sanchez, le duo d’entraîneur fonctionne à l’affectif, à la camaraderie, des valeurs qui façonnent et construisent un groupe. « Nous avons également des jeunes que nous avons formés. Ils sont très attachés au club et ils nous amènent leur enthousiasme. Nous possédons aussi une excellente équipe réserve qui aurait mérité de disputer la finale régionale. Bon nombre de réservistes ont été intégrés en équipe fanion, ce qui a permis une rotation cohérente de l’effectif. Au total, plus de trente-cinq joueurs ont joué en équipe une, ce qui a permis de faire reposer les organismes de certains cadres et cela nous a permis d’être en forme aux bons moments », ajoute le coprésident Jean-Claude Bertrand.

Lors de la phase couperet, les Ariégeois étaient fin prêts pour ces rendez-vous du printemps. Avec leur statut d’outsider, ils ont successivement éliminé la Vallée du Girou en quarts, Beaumont-de-Lomagne en demi-finale et, lors de l’attribution du titre régional, à Castanet, l’entente a pris le meilleur sur les Tarnais de Saint-Sulpice-la-Pointe (26-11) pour le plus grand plaisir de tout un canton et de 2000 supporters qui n’ont pas économisé leurs efforts tout au long de cette finale.

Quant au prochain exercice, celui de la Fédérale 3, les étoilistes n’ont nulle intention de jouer les victimes expiatoires. « Nous visons le maintien, annonce Jean-Claude Bertrand. Nous sommes peut-être le Petit Poucet avec notre budget mais tous les joueurs sont motivés et prêts pour une nouvelle aventure. » Pour celle-ci, les Laroquais donnent rendez-vous à leurs fidèles supporters le 11 septembre dans leur antre fétiche de Lopez-Tramezaygues pour la réception de Rieumes. Un premier rendez-vous que les Laroquais ont bien l’intention de concrétiser par un succès.

Date de création : 1924

Nombre de licenciés : 180

Plus haut niveau atteint : Deuxième Division (1949-1950)

Palmarès : champion de France Honneur (1993), Troisième Série (1964) ; champion des Pyrénées Honneur (1948, 1977, 1986, 2009, 2016), Promotion Honneur (2006), Troisième Série (1964) ; vainqueur de la Coupe de l’Espérance Midi-Pyrénées (1927), du challenge Crédit-Agricole Midi-Pyrénées Promotion Honneur (1997)

Budget : 95 000 €

En 2015-2016 : Honneur, 3e de la poule A Midi-Pyrénées, champion Midi-Pyrénées Honneur, éliminé en huitièmes de finale du championnat de France par Beaumont-de-Lomagne.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?