Voici les 5 stars du Pro D2 2016-2017 !

  • Voici les 5 stars du Pro D2 2016-2017 !
    Voici les 5 stars du Pro D2 2016-2017 !
Publié le , mis à jour

Le Pro D2 a redémarré hier soir avec Perpignan – Mont-de-Marsan (19-16) ! C’est l’occasion de vous présenter les cinq hommes qui vont animer cette nouvelle saison.

Christian Lanta (Perpignan) :

 

Le rugby professionnel va assister au retour d’une de ses figures historiques. Christian Lanta, 64 ans et vingt-cinq passés sur les bancs de France et d’ailleurs, reprend du service à Perpignan. Il lui en faudra pour relever un challenge excitant mais ôcombien périlleux, aux côtés de ses anciens disciples François Gelez et Philippe Benetton : relever une Usap nostalgique de sa gloire passée, avec un effectif amoindri en nombre. « Le public a envie de venir voir une équipe qui ressemble à ses propres valeurs, évoque le technicien. Il faut reconquérir les supporters. L’équipe devra tout donner sur le terrain. Ça me semble fondamental et on va s’y attacher. » Par-delà la manière, le manager sera jugé sur le résultat : une non-qualification pour les demi-finales, comme la saison dernière, serait perçue comme un échec.

 

 

Jamie Cudmore (Oyonnax) :

 

 

Attachant, le personnage aura marqué de ses biceps d’acier l’histoire de Clermont et la dernière décennie du Top 14. Rattrapé par la limite d’âge (il aura 38 ans dans une semaine) et non prolongé par le club auvergnat, Jamie Cudmore ne voulait pourtant pas en finir là. Il a donc rejoint Oyonnax, cet été. Dans l’Ain, il trouvera un club relégué mais qui a forgé son image de dur au mal. Cela devrait lui correspondre. Et le monde du rugby profitera encore quelque temps de sa langue bien pendue.

 

William Demotte (Agen) :

 

 

En juin, William Demotte, découvrait Tucumàn, l’équipe de France et les confrontations avec des joueurs du calibre d’Alemano et Petti. Cette année, il retrouvera le Pro D2, où son club d’Agen lui avait donné sa chance en premier. Une situation que regrettait Yannick Bru. « Cela me gonfle qu’un jeune comme William ne trouve aucun club qui lui fasse confiance en Top14. » Illustrant une tendance regrettable de notre rugby, où les jeunes Français n’ont que rarement leur chance dans la division élite, Demotte poursuivra donc son chemin en ProD2. En espérant un retour rapide au sommet.

 

Elijah Niko (Béziers) :

 

De 2013 à 2015, il s’était imposé comme un des attaquants les plus efficaces et redoutables de la deuxième division avec vingt-deux essais inscrits en deux saisons sous les couleurs de la Section paloise. L’accession en Top14 du club béarnais a coincidé avec la disparition de Elijah Niko. Aligné à seulement trois reprises par Simon Mannix, pour un essai, le centre ou ailier australien a ensuite pris la direction d’Albi, en cours d’année, où il n’aura pas su retrouver le chemin de l’en-but.Béziers a flairé la belle opportunité et a décidé d’offrir un nouveau départ à l’ancien treiziste. Le joueur possède le talent pour devenir la nouvelle force de frappe offensive des Héraultais. À condition de retrouver de la confiance.

 

Viriviri (Montauban) :

 

Sapiac attend avec impatience de fêter son médaillé d’Or olympique. Samisoni Viriviri a connu la gloire suprême cet été en remportant le tournoi à VIIdes JO de Rio avec sa sélection des Fidji. Le Montalbanais a joué un rôle clé dans ce succès : il était titulaire en finale, avec deux passes décisives à son actif, après avoir inscrit un essai en phase de poule. L’ailier, joueur du MTGXV depuis un an, devra désormais confirmer toutes ses dispositions à XV.Tout le public sapiacain espère le voir reproduire ses exploits brésiliens. La saison passée, l’ancien Montpelliérain avait inscrit quatre essais en dix rencontres.  

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?