La lumière du phare

  • La lumière du phare
    La lumière du phare
Publié le , mis à jour

Federale 1 Langon, le porte-drapeau du rugby amateur girondin, se porte plutôt bien.

Si les vendanges ont été, au sens figuré s’entend, un peu plus tardives que d’habitude dans la mesure où, sans la disparition brutale des Lillois, la remontée au classement des Langonnais n’aurait certainement pas été « boostée » dans de telles proportions, il n’en demeure pas moins que le cru 2016 ne mérite pas non plus d’être classé sans suite. Loin s’en faut. Compte tenu de l’hécatombe de blessures avec lesquelles Vincent Violle et Julien Meret ont été amenés à composer, un simple aller-retour en huitième de finale du Trophée Jean-Prat n’a rien, absolument rien, de déshonorant.

Soixante-dix seniors

Comme les Castanéens - qu’ils avaient d’ailleurs devancés au printemps 2015 - arrivés au bout du rouleau, les Sud-Girondins n’ont pu récupérer des efforts fournis et nul n’a pris ombrage de leur élimination par Oloron. Successeur tout désigné de Thierry Drouet à la présidence, Patrice Audureau est de ceux qui estiment que le club « est même légèrement au-dessus de son plafond structurel ». Et pour cause : « La Fédérale 1, nous le savons tous, devient de plus en plus exigeante. Il n’y a qu’à voir le nombre de clubs qui explosent en vol ou qui se retrouvent en souffrance sportive. Et si, par tradition, nous mettons un point d’honneur à tenir tête aux grosses cylindrées renforcées par l’arrivée de contrats pros, il n’en est pas moins nécessaire de se donner les moyens de faire encore meilleure figure ! »

Quantitativement, les héritiers de Laurent Lacrotte forment un effectif digne de ce nom. Soixante-dix seniors sont ainsi recensés du côté du secrétariat. En tirer la quintessence incombera désormais à Olivier Campan (l’ancien international agenais passé par Nérac) et Xavier Blond. Colistier de Laurent Cabannes et de Christophe Deslandes au sein de la mythique troisième ligne du Racing Club de France vainqueur en 1990 du Bouclier de Brennus, le dernier nommé a fait ses preuves du côté du Bugue et du Bassin d’Arcachon. Pour Julien Meret, l’aventure se poursuivra à Lormont tandis que le frère de l’ancien demi de mêlée de Balma, lui, s’est engagé sous la bannière de Gujan-Mestras. « La porte lui sera toujours ouverte en grand, nous nous quittons en très bons termes », explique Patrice Audureau qui, crève-cœur ou pas, assume néanmoins ses choix. Davantage de rigueur donc, notamment au niveau de la préparation physique. Depuis le 19 juillet, le groupe sue sang et eau de façon à ne pas commettre de faux départ. Un groupe au sein duquel se détache la figure marquante de Vincent Boué, capitaine des espoirs de l’Union Bordeaux-Bègles consacrés au printemps dernier sur le pavois hexagonal aux dépens des Clermontois.

Vive la jeunesse

Des jeunes, il va en être question puisque Teulière, Balandrade et autres Phliponeau sont censés répondre à l’appel d’un encadrement où l’on retrouve entre autres Christian Duville (le vice-président) et Richard Lagarde. Thierry Drouet, considéré comme « un relais essentiel » par son président, reste bien entendu membre de la commission sportive. « Un gros village comme le nôtre ne peut pas ne pas cultiver l’esprit de famille », conclut Patrice Audureau. Et c’est vrai, rarement pratique sportive a été autant associée à un toponyme tel que Comberlin. Soit l’élément du décor avec lequel tous ceux qui se réclament de l’identité locale apprennent à grandir. Puisse la croissance du vénérable centenaire se poursuivre sous de bons auspices.

Stade Langonnais

Date de création : 1904

Nombre de licenciés : 450

Plus haut niveau atteint : Groupe B

Palmarès : champion de France de Deuxième Division (1963, 1982)

Budget : 715 000 €

En 2015-2016 : Fédérale 1, 4e de la poule 2, éliminé en huitième de finale du championnat de France par Oloron-Sainte-MariePar Philippe ALARY

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?