Boudjellal y va… sans y croire

  • Boudjellal y va… sans y croire
    Boudjellal y va… sans y croire
Publié le , mis à jour

Le président toulonnais l’a annoncé, il sera candidat à la présidence de la LNR.

« Si aucun candidat n’ose affronter Paul Goze, moi j’irai, même si je sais que je n’ai aucune chance. » Le 18 juillet dernier, dans les colonnes de Midi Olympique, Mourad Boudjellal avait évoqué sa possible candidature à la présidence de la LNR. Le président toulonnais est passé à l’action la semaine dernière en envoyant son courrier à la Ligue. « Je sais tout à fait que je n’ai aucune chance d’être élu, a-t-il répété mardi, à Toulon, lors de la présentation de la saison. Je ne me fais pas d’illusions, les dés sont pipés. Paul Goze, en ayant signé la convention avec la Fédération, et en faisant payer les droits des internationaux à la Ligue plutôt qu’à la Fédé, s’est garanti la moitié des voix qui sont assurées par la « Fédé ». Donc il a assuré son mandat. » Son combat se situe ailleurs. « J’ai envie d’apporter un discours nouveau, qui va surprendre, parce que je pense que j’ai des solutions pour l’équipe de France, pour que la France domine le monde du rugby et que l’argent du Top 14 soit utilisé comme une force et pas comme une faiblesse. » L’homme fort du RCT veut faire entendre sa voix sur des sujets aussi divers et variés que la réforme du salary cap, jugé arbitraire, la monétisation de la formation, la libéralisation de l’économie du Top 14 ou encore la mise à disposition des internationaux. Pour l’heure, il est le seul à se présenter face à l’ancien président de l’Usap et devrait le rester. La date de dépôt des candidatures, fixée au 2 septembre, se rapproche et personne d’autre n’avance ses pions. D’ici le 4 octobre, date de l’assemblée générale élective de la LNR, l’ancien magnat de la BD va s’évertuer à faire bouger les lignes et à alimenter le débat.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?