Toulon à l'arraché

  • Toulon à l'arraché
    Toulon à l'arraché
Publié le , mis à jour

Les Varois ont obtenu leur premier succès sur la pelouse du Hameau, ce samedi (18-22). Quatre points précieux pour le RCT. Les Béarnais se retrouvent déjà sous pression.

LE MATCH

Une semaine après avoir failli à Bayonne, Toulon a décroché sa première victoire de la saison. Sans afficher, loin de là, une totale maîtrise de son adversaire et de son jeu, le finaliste du dernier championnat a démontré du sang-froid, un instinct de tueur et une belle tenue en conquête directe. Il n'en fallait pas plus, samedi, pour dominer une Section paloise valeureuse, audacieuse par moments, mais beaucoup trop empruntée et fébrile sur ses bases. A l'image de leur baroud d'honneur final, haletant mais trop cafouillé. Diego Dominguez et le RCT peuvent être soulagés. Les Béarnais restent de leur côté bloqués à un point après deux journées et deux revers. Si l'heure n'est pas encore à l'affolement, Simon Mannix et ses hommes accueilleront l'Aviron bayonnais avec une bonne dose de pression la semaine prochaine.

 

LE JOUEUR

Capitaine d'un jour en l'absence dans le XV de départ des Vermeulen, Guirado, Giteau et autres Lobbe, Charles Ollivon s'est montré à la hauteur de sa mission : mener les siens vers la victoire. Propre dans les airs, irréprochable techniquement, investi en touche, le numéro 8 a constamment mis les siens dans l'avancée. Auteur de plusieurs passes après contacts remarquables, le Basque d'origine a surtout inscrit l'essai décisif à la 62e minute. Au terme d'une action d'envergure, il feintait la passe sur l'extérieur et plongeait dans l'en-but. Son deuxième essai en deux matchs. A Bayonne, sa réalisation n'a pas suffi. Cette fois, elle a offert la première victoire au RCT. Son carton jaune, reçu à sept minutes du terme, ne l'en aura pas privée.

 

LE FAIT

Jusqu'à l'heure de jeu, la partie restait indécise avec quatre points d'avance pour le RCT. Sur une mêlée à 15 mètres de l'en-but palois, elle allait basculer. Levan Chilachava, sorti en cours de première période, effectuait sa rentrée et mettait au supplice Chris King. La sentence tombait, sans appel : le Néo-Zélandais, tout juste arrivé sur la pelouse, écopait d'un carton jaune, Leigh Halfpenny ajouait trois points et, quatre minutes plus tard, Charles Ollivon assommait le Hameau en donnant onze points d'avance aux siens.

 

LE CHIFFRE

Leigh Halfpenny avait tant manqué au RCT. Absent jusqu'aux phases finales la saison dernière, le Gallois effectue son retour au premier plan pour le plus grand bonheur du RCT. Comme à Bayonne, l'arrière a signé un 100 % dans ses tirs au but pour dix-sept points inscrits. Une manne inestimable pour les Varois quand Colin Slade égarait huit précieux points en route.

 

Fiche technique

À Pau – Samedi 14h45 11000 spectateurs

Arbitre : M. Raynal (PCA)

Evolution du score : 0-3, 0-6, 5-6, 8-6, 8-9 (MT) 8-12, 11-12, 11-15, 11-22, 18-22 (score final).  

PAU: 15. Taylor ; 14. Dupichot, 13. Smith, 12 . Vatubua, 11. Votu ; 10. Slade, 9. Daubagna (21. Lacrampe, 67e) ; 7. Armitage (1. Hurou, 64e-68e), 8. Coughlan (22. Gunther, 59e), 6. Butler (22. Gunther, 28e-33e) ; 5. Pierre (cap., 19. Metz, 59e), 4. Boutaty (18. Ramsay, 49e) ; 3. Charlet (23. Hamadache, 7e-18e ; MT), 2. Boundjema (16. Lespiaucq, 54e), 1. Hurou (17. King, 49e-68e). Non entré en jeu : 20. Malié.

Points : 2E Votu (17e), Lespiaucq (75e), 1P Slade (22e), Daubagna (50e), 1T Slade (76e). Carton jaune : King (58e).  

TOULON : 15. Halfpenny ; 14. Mermoz, 13. Bastareaud, 12. Nonu, 11. Yobo ; 10. Trinh-Duc, 9. Escande (22. Pélissié, 73e) ; 7. Gill, 8. Ollivon (cap.), 6. Smith ; 5. Taofifenua (19. Gorgodze, 56e), 4. Kruger (18. Manoa, 50e) ; 3. Chilachava (23. Chiocci, 28e-57e), 2. Orioli (16. Guirado, 45e), 1. Fresia (17. Delboulbès, 28e-70e). Non entrés en jeu : 20. Fernandez Lobbe, 21. Bernard.

Points : 1E Ollivon (62e), 4P Halfpenny (6e, 11e, 37e, 45e), 1T Halfpenny (63e). Cartons jaunes : Ollivon (74e), Gorgodze (80e).  

Buteurs : Halfpenny : 5P/5, 1T/1 ; Slade : 1P/3, 1T/2 ; Daubagna : 1P/1.

Les meilleurs : À Pau : Dupichot, Daubagna, Boutaty. À Toulon : Ollivon, Halfpenny, Chilachava, Kruger, Smith.

 

Par Vincent Bissonnet et Émilie Dudon

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?