Toulouse, sans briller

  • Toulouse, sans briller
    Toulouse, sans briller
Publié le , mis à jour

Il ne fallait pas s'endormir. Après soixante-six minutes de torpeur, ce match plus que poussif a produit deux essais en treize minutes. Toulouse s'est imposé sans paillettes, l'UBB récupère un bonus défensif.

Par Jérôme Prévôt

Toulouse 22 - 17 Bordeaux-Bègles

 

Ce ne fut pas le match de l’année, loin de là. Il ressembla par moment à une mauvaise soupe assaisonnée de multiples en-avants avec, en plus des buteurs qui ne trouvaient pas toujours la mire. Nous nous étions quand même résignés à les voir meubler exclusivement le score quand le public sortit enfin de sa torpeur. La Cause ? Un essai du talonneur remplaçant Marchand à la 67e, sur un mauvais lancer de son vis-à-vis. La touche fut d’ailleurs la clé de ce match, les Bordelais furent inhabituellement médiocres dans ce secteur. Les Toulousains ont décrypté leurs combinaisons avec trop de facilité, cinq ou six munitions offertes sur un plateau d’argent et le tour était joué. Voilà comment Toulouse se détacha à 22-12. Puis les Béglais bénéficièrent d'une pénalité sifflée à retardement par M. Ruiz pour construire une action près de la ligne. Buttin sut la conclure en coin, pour offrir à Bordeaux un point de bonus défensif pas vraiment glorieux mais loin d'être immérité.  

 

Les meilleurs

Richie et Talalalei Gray, Fickou, Palisson, Maestri, Perez ; Braid, Poirot, Buttin, Jones.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?