Dans le vif du sujet

  • Dans le vif du sujet
    Dans le vif du sujet
Publié le , mis à jour

Considérés comme un des favoris du championnat, les lot-et-garonnais démarrent par un choc face à Béziers. un premier match à valeur de vrai test.

C’est qu’on peut appeler un retour en terrain glissant. Pour son premier match, celui des retrouvailles avec le Pro D2, Agen est servi. Comme en 2014, Béziers et son stade de la Méditerranée vont se dresser sur la route des Lot-et-Garonnais lors de la première journée. Du côté des hommes de Mathieu Blin, personne ne l’a oublié. Surtout pas Antoine Erbani qui à l’évocation de la rencontre se souvient « d’un match difficile ». « On s’était bien fait bousculer », souligne le troisième ligne. Il y a quasiment deux ans jour pour jour, les joueurs du SUA avaient subi la loi de Biterrois enragés (défaite 31-27). Mais la suite avait montré que malgré cette défaite, Agen avait réussi sa saison avec une qualification acquise en finale d’accession face à Mont-de-Marsan. Le scénario se répétera-t-il ce dimanche en terres cathares ? « En tout cas, nous allons éviter de nous mettre de la mauvaise pression, nous ne jouons pas toute notre saison sur ce premier match », tempère l’Agenais de souche qui a encore pris du galon cette saison. Il n’empêche, Erbani et ses coéquipiers ne comptent pas débarquer la fleur au fusil face à une équipe qui se veut ambitieuse et qui lorgne sur les cinq premières places elle aussi.

« Réapprendre à gagner »

« Commencer par Béziers, chez eux va nous permettre de voir vraiment où nous en sommes, cela va être l’occasion aussi de voir si les joueurs sont capables de prendre leurs responsabilités et de savoir s’ils ont assimilé nos exigences », ajoute Mathieu Blin, le manager général.

Après trois défaites en trois matchs de préparation face à Grenoble (35-27), Montauban (17-22) et Albi (19-22), Agen a hâte désormais d’en découdre. « Il nous tarde de voir en live maintenant ce que nous valons sur un match à balles réelles, c’est de la bonne pression », reprend Blin, nullement inquiet. Pour ce premier match, concentration et application seront les maîtres mots. La défense - point noir des matchs de pré-saison avec treize essais encaissés - la maîtrise des rucks, la conquête et la gestion du jeu au pied vont être particulièrement importantes et scrutées. « L’objectif sera de maîtriser ces secteurs, face à une équipe qui possède dans ses rangs de la puissance, de la vitesse et qui a des repères », rajoute Blin.

Un discours corroboré par Mauricio Reggiardo, le nouvel entraîneur des avants Bleu et Blanc, satisfait de ce qu’il a vu sur le plan de la conquête lors de la préparation. « Nous avons nos armes, à nous de nous en servir, depuis le 4 juillet que nous avons repris, je sens beaucoup d’investissement de la part des garçons, dimanche il faudra mettre ce Smic d’agressivité, et d’engagement, c’est un équilibre à trouver », avertit l’Argentin. Car Agen se sait attendu, comme toute équipe qui descend de l’étage supérieur. Une prudence de mise doublée d’un fort appétit, voilà l’état d’esprit des Agenais. Le mot de la fin revient au nouveau capitaine Antoine Erbani, « nous avons nos lacunes, tout n’est pas parfait encore, mais il faut réapprendre à gagner ». Sur un terrain qui lui réussit peu ces dernières saisons, le SUA s’en contenterait déjà assez.

Par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?