Sainte-Livrade-sur-Lot, au service du territoire

  • Sainte-Livrade-sur-Lot, au service du territoire
    Sainte-Livrade-sur-Lot, au service du territoire
Publié le , mis à jour

Le club lot-et-garonnais entend bien garder son identité et développer sa formation pour parvenir un jour à évoluer en Honneur ou, mieux, en Fédérale 3.

C’est un petit stade hors du temps au milieu des collines boisées de la campagne agenaise. Un endroit qui fleure bon le rugby de clochers, les bonnes empoignades et la franche camaraderie. Sainte-Livrade-sur-Lot est un de ces bastions anonymes, comme il y en a des centaines sur la carte de France, où l’amoureux de la balle ovale se sent immédiatement chez lui. Le Stade saint-livradais (SSL) respire le rugby et il fallait voir ses joueurs, dirigeants et bénévoles, vendredi soir dernier, organiser avec grand brio la rencontre amicale de Pro D2 opposant Agen à Albi. Une réussite totale, saluée par les deux grosses machines professionnelles.

Le SSL peut s’appuyer sur ses hommes pour mener à bien ses projets. Sportivement, le club espère quitter rapidement la Promotion Honneur pour se fixer à un niveau supérieur, en Honneur ou, idéalement, en Fédérale 3 à moyen terme. Pour cela, le club du coprésident Philippe Netto a mis en place une stratégie de développement basée sur la formation. Une façon de servir à la fois le club saint-livradais mais aussi tout le territoire du Périgord-Agenais et sa locomotive sportive, le SU Agen. Grande fierté locale, deux joueurs issus de la formation du club évoluent déjà chez les jeunes Agenais. Philippe Netto explique : « La formation des jeunes joueurs phagocyte une grande partie de notre énergie. Nous voulons nous poser comme un club formateur au service de notre territoire rugbystique. Notre club ne compte pas moins de trente éducateurs tous très investis et compétents. » L’idée, à terme, est de permettre « l’autosuffisance » en hommes à Sainte-Livrade : « Nous espérons, à l’horizon 2020, avoir un réservoir de joueurs suffisants pour alimenter notre équipe première. »

Bientôt une maison du rugby

Il faut dire que le Stade saint-livradais a repris en main le cours de son histoire. Jusqu’en 2011, les jeunes du club évoluaient en entente. Depuis cette date, la structure a repris son identité propre et mise beaucoup sur son projet de formation. Les deux jeunes joueurs qui ont intégré les équipes du SUA prouvent bien que le club tient le bon bout et que le travail commence à payer. Sainte-Livrade se structure année après année et verra bientôt sortir de terre sa Maison du rugby. Un lieu destiné à centraliser en une même bâtisse toutes les forces vives du club. À la fois lieu de vie (réception) et outil de travail (bureaux entraîneurs), cette construction doit permettre au club de franchir un nouveau pallier. Philippe Netto, philosophe, reprend : « Pour être à l’abri, il faut une maison. Notre club aura la sienne. »

Sainte-Livrade pose ses fondations sur son sol mais n’oublie de s’ouvrir à l’extérieur : en juillet, vingt et un jeunes, entourés de leurs éducateurs, sont partis en Italie, à la rencontre d’un club transalpin ami. Une belle initiative qui pourrait se reproduire. Entouré de ses deux prestigieux parrains, Philippe Sella et Marc Lièvremont, le club lot-et-garonnais, du haut de ses 113 ans, se porte comme un jeune premier ! Si vous habitez le coin et que vous êtes tentés de rejoindre l’aventure de cette structure dynamique, sachez que ses portes ne sont pas fermées. N’hésitez pas à contacter le club au 06.72.61.05.72.

Date de création : 1903

Nombre de licenciés : 280

Plus haut niveau atteint : Deuxième Division

Palmarès : champion de France de Troisième Division (1970)

Budget : 100 000 €

En 2015-2016 : Promotion Honneur, 8e de la poule de Périgord-Agenais, maintenu.

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?