Nullement résigné

  • Nullement résigné
    Nullement résigné
Publié le , mis à jour

Tenu en échec aux portes de la Fédérale 1, le club varois va tenter de passer le cap cette saison, entre ambition, envie de bien faire et désir de retrouver une division qui lui manque.

Le temps peut sembler long pour Hyères-Carqueiranne-La Crau qui s’apprête à vivre une deuxième année consécutive en Fédérale 2. Mais selon les mots du président Alain Brenguier, « il faut continuer à travailler car à force de persévérance, nous allons arriver à nos fins ». Des fins qui s’écrivent pour le RCHCC en Fédérale 1. Pas du tout résigné par ce qui l’attend encore cette saison, le président, opiniâtre, s’attend à ferrailler avec des clubs qui se sont renforcés en conséquence comme Nice, Bédarrides, Pierrelatte-Saint-Paul-Trois-Châteaux ou encore Saint-Raphaël-Fréjus. Satisfait du travail entrepris par le staff technique et le manager Grégory Le Corvec (accompagné de Patrick Pézery en charge de la conquête et de Martin Jagr en charge des arrières), il a laissé de côté - sans pour autant l’oublier - l’amère fin de saison dernière où, amputé de joueurs importants blessés, Hyères-Carqueiranne s’était présenté très amoindri en huitièmes de finales face à Villeurbanne et avait subi la loi des Rhodaniens (16-46 à l’aller, 51-17 au retour). Des regrets très vite mis de côté par Grégory Le Corvec. « Le match face à Villeurbanne nous a montré nos limites et les points à améliorer pour exister à ce niveau. Un niveau qui se resserre d’année en année », reprend le manager varois.

« Une jolie équipe sur le papier »

La nouvelle saison s’annonce en effet intense avec une poule de neuf équipes (exit Saint-Étienne qui a dû déposer le bilan) dans laquelle il n’y a pas de grand favori. Le club qui a connu la Fédérale 1 par intermittence fait assurément partie des équipes fortes de la poule, d’autant plus du beau monde est arrivé au cours de l’été. Une dizaine de recrues sont ainsi venues garnir l’effectif azuréen parmi lesquelles des joueurs d’expérience comme le demi de mêlée Bruno Lancelle (en provenance de Lille), rompu aux joutes de Fédérale 1, ou encore l’ailier et arrière, Pierre Jeudy, qui débarque d’Aurillac (Pro D2). Alain Brenguier le confirme : « Nous avons une jolie équipe sur le papier. Nous avons recruté à des postes où l’on manquait de ressources avec toutes ces blessures accumulées en fin de saison. »

Des blessés, une douzaine de joueurs dont certains n’ont pas encore repris le chemin de l’entraînement et qui vont manquer au moment du coup d’envoi de la saison le 18 septembre sur la pelouse de Bédarrides. Malgré cela, Hyères-Carqueiranne aura fière allure avec à sa tête l’expérimenté capitaine Sébastien Bisciglia. « Il faut désormais être plus constant et apprendre à mieux voyager », résume le président. Pour cela, l’intersaison a été studieuse, avec une reprise effectuée le 22 juillet et des tests physiques pointus afin de mesurer l’état de forme des joueurs. « Le rugby d’aujourd’hui ne tolère aucun excès et les jeunes doivent prendre conscience assez tôt dans leurs carrières des sacrifices qu’il faut faire et du travail qu’il faut réaliser », assène, en connaissance de cause, Grégory Le Corvec, champion de France en 2009 avec l’Usap. Au club depuis quatre saisons, le vaillant et « pénible » (pour ses adversaires) ancien troisième ligne le répète : « Pour réussir en Fédérale 2, il n’y a pas de secret, il faut travailler. » Du travail encore et toujours mais aussi « du plaisir à prendre et une identité à préserver » tels sont les maîtres mots d’un club soudé, paré aux forts coups de mistral et prêt à franchir un cap.

Rugby Club Hyères-Carqueiranne-La Crau

Date de création : 2000 (après le rapprochement de l’US Carqueiranne et du Rugby Club hyérois)

Nombre de licenciés : 720

Plus haut niveau atteint : Première division (1983-1988, RC hyérois)

Palmarès : champion de France Honneur (1972, Carqueiranne), Fédérale 2B (2003,Hyères-Carqueiranne)

Budget : 1,2 million d’euros

En 2015-2016 : Fédérale 2, 2e de la poule 4, éliminé en huitièmes de finale du championnat de France par Villeurbanne

Par Enzo DIAZ

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?