Kayser : « Être prêt pour les gros matchs »

  • Kayser : « Être prêt pour les gros matchs »
    Kayser : « Être prêt pour les gros matchs »
Publié le / Mis à jour le

Le talonneur international de l’équipe de France est opérationnel pour le match contre le Stade français. Il juge le début de saison de son club, qui pour lui, est plutôt bien géré.

C’est votre grand retour à la compétition, on vous avait quitté en mai avec cette blessure…

Ça a été très compliqué, vraiment. Je me suis senti impuissant. Louper la fin de saison a été dur à vivre. Quelque part je n’ai pas goûté au dessert, c’est frustrant. Je n’ai pas eu besoin de prendre des vacances. Je me suis saigné pour revenir à l’entraînement. Et me voilà !

Vous avez effectué la préparation en marge du groupe ?

Pas du tout. J’ai tout fait, sauf les contacts. Et sur ce point-là j’ai vraiment été heureux. Pouvoir jouer avec les copains, faire parti du groupe intégralement, ça donne du moral.

Même si cela fait longtemps, les matchs contre le Stade Français sont toujours particuliers ?

Bien sûr, Paris c’est ma ville de cœur. Il y a toute ma famille là-bas. Mais le club a énormément changé, je n’ai plus que cinq, six amis là-bas. Un médecin, un kiné etc... Je n’ai plus de pression particulière à l’idée de jouer contre le Stade Français. C’est loin maintenant.

Clermont réalise un bon début de saison, deux matchs à l’extérieur et zéro défaite…

On sort d’une grosse performance à Montpellier (victoire 26-22). Et le déplacement à Jean Bouin va être aussi une épreuve. Dans ce championnat de débile, on ne peut même pas se reposer. On enchaîne des gros matchs, après le Stade français, il y aura la réception du Racing 92. Mais bon, on est dans les clous. Frank Azéma a surtout insisté sur le fait d’être prêt lors des gros matchs. On a joué il y a trois jours, c’est une semaine axée sur la récupération.

L’effectif n’a pas trop changé, c’est aussi une réelle force de l’ASM ?

Oui et à vrai dire, je ne l’avais pas anticipé. C’est hyper positif. C’est peut-être la première fois que ça m’arrive depuis que je suis ici. Il y a les jeunes qui étaient déjà avec nous l’année dernière. Et il y a quatre recrues. Mais sur les quatre, Toeava était déjà là avec nous l’année dernière. Et l’intégration des autres se fait dans de bonnes conditions. Le leadership est assez bien réparti.

Les jeunes comme Iturria et Cancoriet s’intègrent super bien au projet de jeu.

On va avoir besoin de tout le monde. Ça me vieillit, mais c’est positif (rires). Ce sont des jeunes joueurs de qualités.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir