Mont-de Marsan veut marquer son territoire

  • Mont-de Marsan veut marquer son territoire
    Mont-de Marsan veut marquer son territoire
Publié le , mis à jour

Frustrés de n’avoir ramené qu’un point de Perpignan mais rassurés sur leur état d’esprit, les Montois veulent réussir cette première à domicile pour lancer leur saisondans les meilleures conditions.

Pour beaucoup de clubs de Pro D2, ramener un point de bonus défensif d’un premier déplacement en terre catalane aurait un goût de victoire. Pas forcément pour Christophe Laussucq, le manager montois, déçu, et un brin agacé, d’avoir laissé un concurrent potentiel s’emparer des quatre points de la victoire dans un match indécis jusqu’au bout : « Quand on est sanctionné 20 fois contre 6, avec deux cartons jaunes à zéro, c’est déjà un exploit de ramener un bonus défensif. Dans ce contexte, il est difficile de mettre la main sur le ballon et d’imposer son jeu. Nous avons donc passé la semaine à travailler la discipline, puisqu’il semble que nous fassions beaucoup plus de fautes que les autres. » Fermez le ban, et passons au match à venir, qui sera tout sauf simple contre des voisins gonflés par leur victoire inaugurale face au finaliste de la dernière édition : « Les Dacquois ont mis les ingrédients nécessaires pour l’emporter face à Aurillac, avec une bonne conquête et beaucoup d’agressivité. On peut donc parier qu’ils vont venir chez nous avec de l’ambition. Et comme nous avons pris la mauvaise habitude de mal débuter à domicile, nous nous devons d’être très méfiants. » Intox ?

Soigner l’animation offensive

Pas sûr, car la pression, pour le coup, sera vraiment sur les épaules montoises lors de ce énième derby. Que risquent, en effet les Dacquois après leur performance du week-end dernier ? Rien, d’autant que depuis deux ans, les « culs rouges » ont pris cher face aux « abeilles », avec un bilan de quatre défaites en cinq confrontations, dont deux à 40 points.

Tout point pris sur la pelouse montoise serait donc considéré comme un exploit, sans parler d’une victoire éventuelle, qui prendrait la forme d’un tsunami dans le Landerneau du rugby landais.

Les joueurs de la préfecture le savent, comme ils savent que leur entame somme toute positive à Perpignan, n’a d’intérêt qu’à l’expresse condition d’être confirmée par une victoire ce soir, avant une nouvelle réception le week-end prochain.

Mais pour cela, il va falloir tout de même élever le niveau de jeu. Rassurés par leur aptitude au combat, la défense et le rayonnement de leur charnière à Perpignan, il leur faut maintenant soigner l’animation offensive et tenir le ballon pour imposer les séquences longues qu’ils affectionnent particulièrement. En un mot, retrouver ce qui a fait leur force en fin de saison dernière. Plus facile à dire qu’à faire. Mais les Montois n’ont pas le choix, eux qui se sont promis de ne pas renouveler les erreurs du passé, et de faire de leur début de saison un vrai tremplin vers un avenir serein.

Par Pierre Baylet

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?