Béziers, un triomphe aux deux visages

  • Béziers, un triomphe aux deux visages
    Béziers, un triomphe aux deux visages
Publié le , mis à jour

En tête avec vingt-deux points d’avance à la 44e minute de jeu, les Biterrois gagnent au final 34 à 28, face à des Oyonnaxiens survoltés en seconde période. Une remontée fantastique au dénouement cruel pour les visiteurs, qui repartent bredouilles de la Méditerranée. L’ASBH enchaîne un second succès et prend la tête du ProD2.

Par Julien Louis

Béziers 34 - 28 Oyonnax

 

Résumé du match

Quel spectacle ! Sur le pré d’une Méditerranée en fusion, les Biterrois ont d’abord impressionné avant de se faire très peur dans les vingt dernières minutes, pour terrasser un deuxième favori à la montée (après Agen dimanche dernier). Un succès de prestige, glané grâce à une première mi-temps de haut vol, où les Rouge et Bleu sont montés progressivement en puissance. Après cinq  premières minutes poussives, ils prennent l’avantage grâce à un essai de Chevtchenko. Avant de plier sans jamais craquer en infériorité numérique (voir tournant), et de placer une accélération fatale aux Oyonnaxiens dès la 20e minute. A partir de ce moment, il n’y avait presque plus qu’une équipe sur le terrain. Survoltés et dominateurs dans tous les secteurs, les locaux passent un sévère 21-0 à leurs adversaires qui ne touchent plus terre. Dépassés par l’agressivité et la vitesse des Biterrois, concassés en mêlée, les Rhonalpins refont soudainement surface à l’heure de jeu grâce à deux exploits personnels de ce diable de Taufa. L’ailier profite d’abord d’un plaquage raté pour planter un premier essai. Avant d’inscrire une nouvelle réalisation suite à une interception au niveau de la ligne médiane. En quatre minutes, Oyonnax a inscrit douze points, pour revenir à dix longueurs des Héraultais. Le second tournant. La fin de match est extrêmement tendue. Les visiteurs inscrivent sept nouveaux points et dans la foulée, Munro redonne six points d’avance à Béziers. La Méditerranée s’embrase, chante comme un seul homme pour encourager ses héros en souffrance. Béziers est dominé, mais ne craque pas ! L’ASBH a retrouvé une âme et enchaîne un second succès. Quel spectacle !

 

Le tournant de la rencontre

Une histoire de cartons jaunes. Tour à tour, Béziers et Oyonnax ont été réduit à quatorze durant la première période et ont géré de manière opposée cette infériorité numérique. Les Biterrois ont  très bien négocié l’absence de Puletua (10e, plaquage à l’épaule). Exemplaires en défense et rigoureux, ils ont seulement encaissé six points et marqué trois unités. Alors que les Oyonnaxiens ont eux “explosé”. Subitement très indisciplinés (huit pénalités concédées), ils ont été dominé une fois leurs adversaires au complet (neuf points encaissés) avant d’encaisser deux essais après l’exclusion temporaire de Sykes (32e). Un premier de Niko, qui permettait à l’ASBH de réaliser un break à la pause (quinze points d’avance). Puis un second de Daminiani (44e), synonyme de bonus offensif (temporaire) pour les Héraultais. 

 

L'essai de la rencontre

Lucas Daminiani au départ… Et à l’arrivée. Le jeune arrière biterrois se souviendra longtemps de son premier essai marqué en professionnel lors de son second match de ProD2. A la récupération d’un coup de pied de dégagement au milieu du terrain, le numéro quinze casqué accélère, navigue sur la largeur et sert Puletua en bord de touche. Le Néo-Zélandais recentre sa course, défi son vis-à-vis avant de retrouver Daminiani après contact, qui avait lui astucieusement poursuivi sa course afin de se proposer sur l’extérieur. Un jeu sans ballon décisif. Une fois le ballon en mains, l’arrière accélère et ne sera jamais rattrapé, pour plonger en coin dans l’en-but sans opposition après une course de quarante mètres.  

 

L'homme du match

Le bien nommé : Alaska Nikolasi Taufa ! Auteur d’un doublé en quatre minutes (58e et 62e), sur deux exploits personnels (suite à un plaquage raté et une interception sur ses 50 mètres), l’ailier a réveillé son équipe en perdition jusqu’alors. Sa puissance et sa vitesse de course ont amené la révolte de son équipe, malheureusement trop tardive pour inverser totalement le scénario de la rencontre.

 

FICHE TECHNIQUE

À Béziers – Vendredi 20h –  5905 spectateurs

Arbitre: M. Delpy (Ile de France)

Évolution du score : 0-3, 7-3, 7-6, 10-6, 10-9, 13-9, 16-9, 19-9, 24-9 (M.T); 31-9, 31-16, 31-21, 31-28, 34-28

 

BEZIERS : 3E Chevtchenko (7e), Niko (38e), Daminiani (44e); 2T Munro (7e, 34e); 5P Munro (15e, 23e, 28e, 31, 74e)

Carton jaune: Puletua (10e)

Non entré en jeu: 16. Phalip

 

OYONNAX : 3E Taufa (58e, 62e), collectif (71e); 2T Etienne (58e, 71e); 3P Etienne (4e, 10e, 19e)

Carton jaune: Sykes (32e)

 

BEZIERS : 15. Daminiani (21. Max, 16e, Daminiani, 20e ; Max, 56e), 14. Gmir, 13. Puletua, 12. Chevtchenko, 11. Niko ; 10. Munro, 9. Blanc (20. Valentine, 56e) ; 7. Massot (22. Lomidze, 53e), 8. Meité, 6. Bourdeau (19. Cerqueira, 56e); 5. Battye (Cap.), 4. Lokotui (18. Maamry, 56e); 3. Kouider (23. Tokotu’u, 35e ; Kouider, 71e), 2. Fualau, 1. Fernandes (17. Manukula, 48e).

 

OYONNAX : 15. Seuteni (21. Metge, 60e); 14. Ikpefan, 13. Lima, 12. Hansell Pune (Cap.) (22. Veau, 45e), 11. Taufa; 10. Etienne, 9. Gondrand (20. Hall, 45e); 7. Fa’asavalu, 8. Maafu (19. Faure, 45e), 6. Taieb; 5. Sykes, 4. Fabbri (18. De Marco, 58e); 3. Mirtskhulava (23. Tui, MT), 2. Bordes (16. MacDonald, MT), 1. Raynaud (17. Greyling, MT)

 

Les buteurs

Munro (2T/3, 5P/5, 0DG/1) ; Etienne (3P/3 ; 2T/3)

 

Les meilleurs

Fualau, Chevtchenko, Gmir, Daminiani, Niko, Meité,; Taufa, Etienne, Maafu.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?