Brive : un leadership à cinq têtes

  • Brive : un leadership à cinq têtes
    Brive : un leadership à cinq têtes
  • Brive : un leadership à cinq têtes
    Brive : un leadership à cinq têtes
  • Brive : un leadership à cinq têtes
    Brive : un leadership à cinq têtes
  • Brive : un leadership à cinq têtes
    Brive : un leadership à cinq têtes
  • Brive : un leadership à cinq têtes
    Brive : un leadership à cinq têtes
Publié le , mis à jour

Brive peut-il rêver de jouer les premiers rôles cette saison ? Oui, à la seule condition que ses cadres continuent de tirer le groupe vers le haut.

En ce début de saison, les Brivistes se mettent à rêver. Après trois matchs les joueurs de Nicolas Godignon sont toujours invaincus (deux victoires, un match nul). Un exploit d'autant plus intéressant que les Corréziens se sont déplacés à deux reprises depuis l'ouverture du championnat. Et s'ils disent ne pas vouloir griller les étapes, et que leur objectif reste d'assurer le maintien le plus tôt possible, les Brivistes savent que, pour réaliser une bonne saison, ils devront compter sur leurs hommes forts. Si après le succès à Toulon, le Manager clamait haut et fort que la force du groupe était justement de ne pas avoir de superstars mais un effectif homogène, voici les cinq joueurs qui se partagent le leadership au sein du CABCL.

 

Jean-Baptiste Péjoine

Il est le symbole de ce club. Joueur du CAB depuis 2000, Jean-Baptiste Péjoine a tout connu avec le club Corrézien : la Coupe d'Europe, le Top14 mais également le ProD2. Et s'il dispute sa dernière saison en tant que rugbyman professionnel, le demi de mêlée de 36 ans compte bien profiter au maximum. Face à Toulon ? « J'étais bien sur la pelouse (rire) ! Je sais que c'est  ma dernière saison, c'était mon dernier match à Mayol, donc je prends ça avec vachement de plaisir. C'est évidemment du bonheur pour moi, surtout quand on voit ce groupe... Les jeunes, les moins jeunes, tout le monde se donne à fond et je vous assure qu'il y a une vraie âme dans cette équipe. ». Très respecté au sein du club, Jean-Baptiste Péjoine est l'un des relais du staff. Cet amoureux du rugby lit ce sport à merveille et a su, au cours de sa carrière, faire évoluer son profil. Un temps demi de mêlée éjecteur, Jean-Baptiste Péjoine est devenu, avec l'âge, l'un des fins stratèges de ce jeu. Il se dit même qu'un avenir d'entraîneur lui est promis... Mais avant de penser à l'avenir, le Coujou voudra réaliser une dernière saison aboutie, et nul doute que ses coéquipiers auront à cœur de lui offrir une sortie digne de ce nom.

 

Julien Le Devedec

Il est revenu à l'intersaison, après deux saisons passées à Bordeaux. Entre temps ? Julien Le Devedec est devenu international et s'est imposé comme l'un des meilleurs deuxième ligne du Top14. Passé par Brive entre 2010 et 2014, le réintégration du deuxième ligne a été express et tant mieux pour le CABCL. Avec le retour d'un joueur culminant à un mètre quatre-vingt-dix-neuf, la touche est redevenue l'une des armes du club briviste. L'exemple ? Face à Toulon les Coujous ont conservé douze de leurs quinze lancers et se sont offerts le luxe de voler trois munitions aux Toulonnais. Excellent sauteur, c'est surtout dans la lecture des lancers adverses que Julien Le Devedec se démarque et nul doute que lorsqu'il est aligné, aux côtés de Petrus Hauman – autre stratège de la touche – l'alignement briviste fait partie des plus réguliers du championnat.

 

Arnaud Mignardi

Dans un style moins aérien que Julien Le Dedevec, Arnaud Mignardi est le cadre de la ligne d'arrières briviste. S'il n'est pas dans les standards des centres mobiles tant appréciés par le nouveau sélectionneur, Arnaud Mignardi a également connu son heure de gloire et deux sélections contre les Blacks en 2007. Et s'il n'a plus retouché au XV de France depuis, le Gersois est aujourd'hui l'un des joueurs indispensables du groupe corrézien. Défenseur hors-pair, celui qui est surnommé le « bison » est le régulateur de la ligne de trois-quarts. Travailleur de l'ombre, le joueur de 29 ans, est le leader de la défense corrézienne... Un rôle qu'il remplit à merveille ! Face au RCT, les Brivistes n'ont jamais semblé  en danger, ce qui leur a permis de maîtriser la rencontre de A à Z. De bon augure pour le reste de la saison.

 

Arnaud Mela

Si Jean-Baptiste Péjoine est le symbole du CABCL, Arnaud Mela en est l'âme. Capitaine charismatique du club briviste, le deuxième ligne dispute – dans le sillage de son demi de mêlée – également sa dernière saison. Et nul doute que le rugueux deuxième ligne ne voudra pas faire de la simple figuration. Leader de combat, Arnaud Mela est de ces joueurs très respectés au sein de son club évidemment mais également dans tout le championnat. Celui qui a fait son retour contre Toulon a une nouvelle fois prouvé qu'il était indispensable à l'équilibre de son groupe. 

 

Gaëtan Germain

Aujourd'hui au niveau national, CA Brive rime automatiquement avec Gaëtan Germain. L'arrière formé au CSBJ et passé par le Racing 92 a trouvé la pleine mesure de son talent en signant à Brive en 2013. Meilleur réalisateur du Top 14 2013-2014 devant un certain Jonny Wilkinson, l'arrière briviste est le match winner du CABCL. Arrière hors-pair, Gaëtan Germain a en plus su étoffer son jeu depuis plusieurs saisons. Auparavant réticent au plaquage, le Drômois de naissance est désormais une référence à son poste. De plus, dans le jeu courant, Gaëtan Germain a prouvé à plusieurs reprises qu'il était un véritable « faux lent ». Discret sur un terrain, le joueur de 26 ans peut, d'une accélération, franchir n'importe quel rideau défensif et créer un surnombre. Plus qu'un simple buteur, Gaëtan Germain est aujourd'hui l'assurance tout risque du CABCL. 

Par¨Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?