Saint-Jean-d'Angély, place forte en construction

  • Saint-Jean-d'Angély, place forte en construction
    Saint-Jean-d'Angély, place forte en construction
Publié le , mis à jour

Les Angériens reviennent en Fédérale 1 et forment le vœu de s’y installer durablement. Nouveau staff et nouveau projet pour nouvelles ambitions.

Ils ont laissé leurs supporters sur une saison magnifique, quoiqu’au goût d’inachevé. Après avoir rêvé du titre de champion de France de Fédérale 2, les joueurs de Saint-Jean-d’Angély ont finalement dû s’arrêter en demi-finale du championnat, après la fameuse « affaire » du match rejoué face à Saint-Jean-de-Luz. Aujourd’hui, cet épisode douloureux appartient au passé et les Angériens se projettent avec délectation sur leur avenir proche. Saint-Jean-d’Angély (re)débarque en Fédérale 1 avec un solide projet sportif et beaucoup d’ambitions. Christophe Lacombe, le président du Raca, désireux d’enfin déléguer après avoir beaucoup travaillé à la structuration du club durant de longues saisons, a pris le temps de s’entourer. Le but ? Construire un plan afin de rendre son club plus performant en élite amateur. Pour cela, il a recruté Benjamin Bagate, un entraîneur aguerri (ex-Hagetmau ou Albi en Pro D2), nommé directeur sportif. Le technicien aura, en effet, en plus de son rôle d’entraîneur principal de l’équipe fanion, une mission transversale au sein du club en gérant la politique sportive depuis l’école de rugby jusqu’aux séniors.

 

Un directeur sportif expérimenté

Fort de son réseau, le nouveau directeur sportif du club angérien a choisi son staff et ses recrues avec intelligence et discernement. Il s’est ainsi attaché les services de Christophe Dulong (ex-Bagnères-de-Bigorre), un ami proche, qui a l’avantage de connaître à la perfection son projet de jeu. Benjamin Bagate a aussi choisi de faire venir plusieurs joueurs qu’il connaît très bien pour les avoir déjà entraînés par le passé (Davetawalu, ex-Albi, par exemple). Avec une ossature sérieuse déjà en place depuis plusieurs saisons (De Pauw, Bolavucu, Daunivucu), le mélange promet d’être étonnant et détonnant. « C’est très rafraîchissant de trouver un club comme Saint-Jean-d’Angély qui veut se structurer et mettre du professionnalisme dans son fonctionnement, tout en gardant une âme de club amateur. Le président me fait confiance et m’as permis de gérer le recrutement de A à Z. En cas d’échec, au moins, je serai le seul et unique responsable ! » Dans cette Fédérale 1 toujours plus relevée, quels seront concrètement les objectifs des Charentais ? « Notre objectif numéro 1 sera d’assurer notre maintien le plus rapidement possible », annonce Benjamin Bagate. Après quoi, il sera temps de penser à mieux : « Une fois le maintien acquis, nous pourrons essayer de faire le meilleur parcours possible et tenter de nous qualifier pour les phases finales, tout en sachant que ce championnat n’offrira pas de récompense ultime puisqu’il n’y a pas de montée au bout. » Au sein d’une poule 3 homogène et relevée, comme ce sera toujours le cas dans cette Fédérale 1 nouvelle formule, dépourvue des équipes « élite », les Angériens devront assurer d’entrée avec une réception de Blagnac qui sent la poudre. De quoi lancer à merveille cette saison du renouveau.

 

Rugby Athlétic Club angérien

Date de création : 1943

Nombre de licenciés : 200

Plus haut niveau atteint : Fédérale 1

Palmarès : néant

Budget : 900 000 €

En 2015-2016 : Fédérale 2, 1er de la poule 8, éliminé en demi-finale du championnat de Frannce par Saint-Jean-de-Luz

 

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?