Continuer à grandir

  • Continuer à grandir
    Continuer à grandir
Publié le

Honneur - Tout proche des phases finales la saison dernière, le RCB, titré champion de Côte d’Azur, repart pour une nouvelle saison avec, en tête, plusieurs objectifs.

On pourrait croire à s’y méprendre qu’un seul club de rugby dans le Var porte le rouge et le noir. Ce serait ainsi faire injure au RC… B ! Situé à une grosse vingtaine de kilomètres à l’ouest de Toulon, le Rugby Club du Beausset a célébré cette année ses trente ans d’existence. Une histoire somme toute récente, eu égard à celle de son grand cousin, mais qui n’empêche pas, à son échelle, ce club d’avancer et de se construire dans la sérénité. Le RCB regarde ainsi la nouvelle saison qui se profile avec appétit et sans se crisper. « Nous sommes bien aidés par les collectivités et la municipalité et dans le club-des bénévoles à la cellule sponsoring (qui a doublé le nombre de partenaires cette saison)- tout le monde pousse derrière les mêmes objectifs, qui sont multiples », déclare le président Olivier Philibert qui entame sa deuxième année à la tête du club.

 

Que jeunesse se fasse

C’est qu’au Beausset, on s’intéresse à tout, de l’équipe première aux catégories inférieures, comme le rappelle le président : « La jeunesse dans ce club est importante. Elle doit être valorisée et utilisée. Si vous regardez le groupe de l’équipe première, la moyenne d’âge est de 23 ans. » Une équipe jeune qui, l’an dernier, a été sacrée championne territoriale du comité Côted’Azur en Honneur, disposant du Mourillon en finale (20-15). Un titre fêté comme il se doit et digéré depuis. La nouvelle saison, avec quatre premiers déplacements à l’extérieur (dont un premier duel sur le terrain du Mourillon le 11 septembre) en raison de la réfection du stade Henri-Rippert (du nom d’un des fondateurs du club) ne s’annonce pas « simple », selon les mots du manager général Laurent Tite-Grès, arrivé au club en 2011. Afin de parer à cela, l’effectif, qui a repris le chemin de l’entraînement le 10 août, s’est stabilisé (deux départs pour quatre arrivées) et l’équipe va pouvoir s’appuyer sur ses jeunes, selon la volonté de son manager. Passé par les espoirs du RCT à la fin des années 2000, Laurent Tite-Grès est clair. « L’objectif est de gagner, évidemment, mais c’est aussi de faire monter nos juniors -qui vont découvrir cette année la catégorie Balandrade- jusqu’en équipe première. Nous devons les amener à maturité. Ce qui m’importe, c’est la stabilité du club et son travail de formation. à force de bien travailler, avec un vrai projet et une structure pédagogique, nos joueurs seront prêts », répète le manager avant d’ajouter : « à partir de ce moment-là, la montée pourra être envisageable. »

 

La Fédérale 3, que Le Beausset a connue par intermittence, voilà assurément l’autre objectif d’un club qui a su se construire une identité au fil du temps et qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Olivier Philibert en est conscient : « Vous savez, ici tout est encore à réaliser. Nous sommes au cœur d’un bassin, le sud du massif de la Sainte-Baume où le rugby peut prendre, à condition d’avoir l’amour du maillot. Et dans ce club, nous l’avons ! »

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?