Deux titres en lumières

  • Deux titres en lumières
    Deux titres en lumières
Publié le

Les Lilloises commencent le top 8 samedi à Romagnat devant les caméras d'Eurosport. 

Les doubles championnes de France lilloises, premiers vainqueurs la même saison des championnats à quinze et à sept, ont prolongé leur mouvement historique par un renouvellement important tout en haut de leur organigramme. Le directeur de la branche régionale d’Orange, Laurent Vitou, a été porté à la tête de la section féminine pour accomplir la mission de multiplier ses ressources financières. L’entraîneur Damien Couvreur décrit cette arrivée comme le « moyen vital d’une section d’un club d’honneur, qui prépare la course qui se dessine avec la montée en puissance des équipes adossées à des clubs professionnels. Juste à côté de nous, les Anglaises ont obtenu leur statut de sportives professionnelles. C’est le mouvement général. Nous devons multiplier par trois notre budget pour y conforter notre place. »

 

Zéro recrutement

 

Cette grande nouveauté de la présidence de Laurent Vitou est la seule de l’intersaison. Le staff Couvreur/Achabar est resté identique, le groupe n’a reçu le renfort d’aucune nouvelle joueuse de l’extérieur. Il se lancera même à la défense de ses deux boucliers avec un effectif amoindri. La demi de mêlée Audrey Dubrey doit devenir maman et la Belge Nele Pie est retournée en Belgique. Toutes les deux figuraient dans le groupe de la finale remportée contre Montpellier. La troisième ligne Gwendoline Gerduyn a quitté la région pour Bordeaux. L’équipe du top 8 comptera 27 filles plutôt que 30 la saison dernière. Elles ont repris l’entraînement le 17 août, « par du rugby immédiatement, parce qu’elles avaient bien travaillé physiquement chacune de leur côté », a estimé Damien Couvreur, avant d’imposer tout de même trois de jours de stage intensif à Royan. Déplacements en vélo de rigueur aux entraînements du matin et de l’après-midi, ce qui a rajouté une soixante de kilomètre d’efforts. Le regroupement s’est achevé par un stage commando commencé à 6 heures pour une séance de physique sur la plage et dans l’eau. Pas de match amical au programme. Pour Couvreur, « le début de championnat est toujours très difficile, et nous voulons l’entamer avec le plus de fraîcheur mental et physique possible. » Elles le débuteront samedi à 18 h 30 à Romagnat, et en direct devant les caméras d’Eurosport. La reconnaissance de leur nouvelle attractivité de double championne de France.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?