Les lanternes rouges

  • Les lanternes rouges
    Les lanternes rouges
Publié le , mis à jour

 Le championnat de l’élite 1 va débuter le 24 et 25 septembre.  Limoux, le dernier champion de France, Carcassonne  le finaliste 2016 et Lézignan font partie des sérieux prétendants au titre. En revanche qui  sera la lanterne rouge ? Les derniers, on a tendance à les oublier, mais ils existent 

On se souvient l’an dernier que Limoux a été sacré champion de France aux dépens de Carcassonne  (26-24) à l’issue d’une finale engagée, débridée et saupoudrée d’une petite pincée de suspense.

Cependant,  il est plus difficile de se souvenir des  derniers de la première et seconde phase du championnat. Lors de la première, c’est Villeneuve-sur-Lot qui avait  hérité de la dernière place avec un bilan totalement négatif de 18 matchs sans victoire. En seconde phase, c’est la réserve du Toulouse-olympique qui a fermé la marche. Villeneuvois et Toulousains pour des raisons diverses ont connu une saison galère en multipliant les défaites. Chaque saison, il y a toujours une équipe qui ferme la marche. Au fil des ans, on a tendance à oublier une équipe qui a hérité de la peu glorieuse lanterne rouge.

Dans l’histoire du championnat, il y a des clubs qui ont vécu un véritable calvaire. Ce fut le cas d’Albi lors de la saison 2001-2002 qui n’avait remporté qu’une seule victoire.

Un an plus tard, les Parisiens de Châtillon avaient marqué le championnat par un mémorable camouflet à Villeneuve-sur-Lot (130 à 10).

En 2006, Carpentras a connu un véritable chemin de croix. Dans la difficulté,  les Vauclusiens ont eu le mérite de ne jamais déclarer forfait. Replongeons-  nous dans les difficultés sportives de ces trois clubs qui méritent tout de même le respect.

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?