Spedding : « La demi ? On a basculé sur autre chose »

  • Spedding : « La demi ? On a basculé sur autre chose »
    Spedding : « La demi ? On a basculé sur autre chose »
Publié le , mis à jour

Pour sa deuxième année sous les couleurs de l’ASM, Scott Spedding est un des hommes forts du bon début de saison clermontois. Titulaire depuis le coup d’envoi du Top 14, l’arrière international (16 sélections) jette un œil sur l’ actualité de son club avant la réception du champion de France en titre, le Racing 92 samedi soir (20h45) à Marcel-Michelin.

Comment se passe le début de saison avec l’ASM?

Ça a plutôt pas mal commencé, on est invaincus en trois matchs mais bon ce n’est que le début de saison, il ne faut pas s’emballer. C’est plutôt positif car on a eu trois gros déplacements et on aurait aimé gagner les deux matchs à la Rochelle et au Stade français mais on ne s’en sort pas si mal. Il y a toujours des progrès à faire notamment dans la gestion de nos matchs, nous devons continuer à bosser. Samedi face au Racing c’est un gros test pour nous face aux champions de France. Nous allons essayer de continuer sur notre lancée.

 

Un mot sur les conditions climatiques de jeu, avec les grosses chaleurs, ce ne doit pas toujours être évident... ?

Il fait chaud certes et pas mal de joueurs terminent avec des crampes (rires) mais ça reste agréable de jouer avec ce grand soleil plutôt qu’en hiver lorsque les terrains sont vraiment difficiles. Les spectateurs voient du beau rugby et nous chez les arrières, on fait de notre mieux pour leur rendre le spectacle plus agréable.

 

Vous retrouvez samedi un adversaire que vous connaissez bien puisque vous vous étiez rencontrés en demi-finale la saison dernière (défaite 33-34 lors de la prolongation, N.D.L.R), est-ce que ce match est toujours dans les esprits ?

Non, on a basculé sur autre chose, c’est une nouvelle saison avec de nouveaux objectifs. Le Racing a fini champion de France, bravo à eux, nous on est passé à autre chose, on a de nouvelles ambitions. On ne peut pas vivre en permanence avec ce souvenir. Nous ne découvrons pas le Racing samedi soir. On sait très bien qu’ils sont en place que ce soit au niveau de la défense ou de la conquête, ils n’ont pas perdu beaucoup de choses pendant les vacances (sourires). On s’attend forcément à un match compliqué. Tout le monde veut jouer contre le champion de France, c’est à notre tour désormais. Ce match est très important pour nous.

 

Comment se présentent les retrouvailles avec votre stade et vos supporters ?

Avec la nouvelle pelouse hybride ( l’ancienne a été changée, raison pour laquelle l’ASM a livré ses trois premiers matchs à l’extérieur, N.D.L.R) , on est tous excités par ce premier match au Michelin face à une très belle équipe. C’est aussi l’occasion de retrouver nos exigeants et passionnés supporters et ça ne peut pas faire de mal.

 

Est-ce que tu peux nous parler de ton début de saison et de tes responsabilités prises dans le jeu au pied (il a notamment réalisé un 2/3 au pied samedi à Jean-Bouin face au Stade français N.D.L.R) ?

Sur le jeu au pied, ce n’est pas une nouveauté, je l’ai fait l’an dernier, je le bosse depuis plus d’un an avec Romain Teulet quand on préparait la Coupe du Monde. Après sur mes titularisations, j’enchaîne aussi parce que Nick Abendanon est blessé. Au début j’avais un peu du mal à retrouver le rythme mais maintenant tout va bien. J’ai pris pleinement mes marques à Clermont-Ferrand, l’an dernier j’étais arrivé en plein milieu de saison, ce n’était pas si évident. Là cette année je me sens bien dans le groupe et j’espère faire une grande saison.

 

Le XV de France est toujours un objectif donc ?

Évidemment, c’est le but. De jouer pour l’Équipe de France, c’est un objectif de toujours, j’ai envie d’en faire partie. Après, ça va dépendre de mes prestations en club.

 

Clermont est devancé par Brive et La Rochelle au classement. Étonnant ?

Pas vraiment, ce sont des équipes qui montent en puissance depuis quelques années. Brive depuis sa remontée en Top 14 fait du bon travail, il y a dans ce club une certaine stabilité, peu de choses changent d’année en année et ça commence à payer. On ne peut que les en féliciter. La Rochelle l’an dernier était la meilleure équipe à domicile, maintenant ils commencent à gagner à l’extérieur. Le temps des petites équipes en Top 14 est terminé.

 

L’équipe est aussi portée en ce début de championnat par les prestations des « anciens », comme Aurélien Rougerie , est-ce que tu es surpris par leur état de forme ?

Ça ne m’étonne pas, on dit souvent qu’on joue comme on s’entraîne et Aurélien s’entraîne comme un mec de 25 ans, à l’entraînement, il ne s’arrête jamais, c’est un exemple pour nous tous, des joueurs comme ça, ça ne peut que te tirer vers le haut.

 

Propos recueillis par Enzo Diaz

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?