Carcassonne, capitale première

  • Carcassonne, capitale première
    Carcassonne, capitale première
Publié le , mis à jour

Au cœur d’un impitoyable calendrier, les Audois sont déjà dans l’obligation de gagner face à Béziers pour leur premier match à domicile de la saison.

L‘US Carcassonne vogue dans les eaux troubles d’un premier bloc de matchs tempétueux. Les hommes de Mathieu Cidre et de Nicolas Nadau se sont déjà déplacés deux fois lors des deux premières journées, à Albi (23-23) et à Colomiers (défaite 24-3). Vendredi soir, ils joueront le premier tournant de leur saison sur leur pelouse d’Albert-Domec en recevant leur voisin de Béziers. Une équipe héraultaise qui marche sur l’eau en ce début d’exercice avec déjà deux victoires au compteur. Les Carcassonnais ne peuvent pas se permettre de rater le coche à domicile car les écueils à venir ne laissent aucun répit. Il faudra encore recevoir Perpignan lors de la 4e journée, avant de sortir chez le cador Oyonnax pour terminer le premier bloc. Tout sauf une sinécure et surtout la perspective d’être dans le mauvais wagon après cette première volée de matchs. Une idée que Nicolas Nadau, entraîneur des trois-quarts, balaye d’un revers de la main : « C’est vrai qu’en recevant le calendrier, nous nous sommes dit que ce début de championnat n’était pas idéal. Mais après réflexion, je pense sincèrement que rien n’est aisé dans ce Pro D2. Attaquer à Vannes ? Demandez donc à Montauban si c’est un tirage facile… Il n’y a plus de petites équipes, et tout le monde se tient dans un mouchoir de poche. » Il n’empêche que les Carcassonnais auront la pression vendredi.

Béziers en pleine confiance

Celle de recevoir une formation voisine en pleine confiance qui se repaît déjà du scalp de deux équipes descendant de Top 14, Agen et Oyonnax. « Nous connaissons la valeur de nos adversaires. Béziers est dans la continuité de sa production de l’année passée. C’est une valeur sûre du championnat. Nous, nous ne sommes pas vraiment sur la même dynamique. Carcassonne est en reconstruction. Oui, nous aurons une petite pression insidieuse, il n’est jamais très évident de débuter à domicile par un derby… », reprend Nadau.

Carcassonne est en reconstruction, donc, et cela s’est vu lors des deux premières journées. Séduisants à Albi où ils ont arraché un bon match nul, les Carcassonnais se sont effondrés à Colomiers en suivant. « Nous avons manqué de constance dans le contenu. À Colomiers, il y avait sans nul doute mieux à faire. Nous avons montré deux visages complètement distincts. J’attends de mes joueurs qu’ils s’appuient sur notre nouvel état d’esprit pour jouer le match le plus complet possible. »

Pour rappel et même si les saisons se suivent sans forcément se ressembler, la dernière confrontation entre Carcassonnais et Biterrois à Albert-Domec s’était soldée par une victoire des Carcassonnais 18 à 17, le 19 février dernier. De quoi leur donner du baume au cœur.

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?