Manu Bielecki « inconcevable que le RCT ne soit pas dans les six »

  • Manu Bielecki « inconcevable que le RCT ne soit pas dans les six »
    Manu Bielecki « inconcevable que le RCT ne soit pas dans les six »
Publié le , mis à jour

Président des « z'acrau du rct », Manu Bielecki est un inconditionnel du RCT. Inquiètudes, confiance en Mourad Boudjellal et poupée vaudou, il nous livre son analyse quant à la situation générale du club varois.

La situation actuelle

« Nous sommes un peu inquiets. Entre l'intersaison délicate, l'après Laporte et les premiers résultats, ce n'est pas forcément facile. Après ce n'est pas la crise comme on peut l'entendre. A Toulon, il y a ce côté très méditerranéen, où tout est extrapolé, donc forcément ça s'embrase vite. Mais c'est vrai que le doute s'installe petit à petit, surtout après le match de Brive qui, sans leur faire injure, n'est pas une Rolls Royce de ce Top14. Aujourd'hui nous sommes inquiets et le calendrier n'est pas là pour nous rassurer (Toulouse, Racing, Clermont et Montpellier au programme des quatre prochaines journées). Mais je vous dis ça aujourd'hui et peut-être que nous serons champions de France en fin de saison. A ce moment-là je pense que nous rigolerons de ce qui s'est passé à l'intersaison. Aujourd'hui il faut juste espérer que les joueurs ne prennent pas soixante points à Toulouse, sinon je pense qu'il y aura tempête... »

 

Les dernières déclarations de Mourad Boudjellal

« Le Président c'est le boss ! Il essaye de remobiliser les membres du club, mais je pense surtout qu'il protège ses mecs. Pendant qu'il occupe l'espace médiatique ses joueurs sont moins sous le feu des projecteurs. Il prend l'attention et laisse son groupe bosser sereinement. En revanche, contrairement à ses sorties précédentes, les dernières déclarations sont très fortes. Imaginer qu'il parte ? Oui, mais pas de cette manière. Il ne peut pas avoir emmené le club si haut et le laisser en l'état actuel, c'est impossible. C'est un Toulonnais, et je pense que si demain il doit partir il assurera la pérennité du RCT. De plus, c'est un grand Monsieur et il mérite de sortir sur une belle note. »

 

Le cas Diego Dominguez

« Sa situation n'est pas évidente, mais à Toulon nous sommes exigeants et surtout impatients. Nous voulons des résultats rapides ! En revanche je pense que tout les éléments n'étaient pas réunis pour qu'il réussisse... En lui mettant Marc Dal Maso dans les pattes, Mourad Boudjellal a prouvé qu'il n'avait pas confiance en Diego Dominguez. Mais quoi qu'il arrive, même si humainement ça peut paraître absurde de virer un coach après quatre journées, c'est au président de décider s'il veut se séparer de Diego Dominguez ou non. Nous, les supporters, nous respecterons sa décision. La seule chose que l'on peut espérer c'est ne pas apprendre plus tard, à nos dépends, que Diego Dominguez était un super coach. »

 

Le début de championnat 

« Entre les blessures, le calendrier et les départs je pense que ça ne veut pas nous sourire. Peut-être que quelqu'un a une poupée vaudou avec le maillot du RCT et qu'il plante des aiguilles dessus depuis quelques mois... Alors qu'il nous laisse tranquille ! (rire). Malgré tout, n'oublions pas tout ce qui s'est passé ces dernières années. Plus sérieurement, je n'envisage pas une seconde qu'avec le potentiel de ce groupe, les qualités du staff et le charisme de Mourad, Toulon ne réussisse pas. »

 

Fabien Galthié, bonne ou mauvaise idée ?

« Ça a été un très grand joueur et il semblerait que ce soit un bon entraîneur, quand on voit son passage à Montpellier. Alors, s'il doit remplacer Diego Dominguez, il n'est pas illogique que Mourad s'intéresse à son profil. Après le contexte toulonnais est toujours spécial et il doit être prêt. Ici nous avons vu des grands joueurs briller, et d'autres grands joueurs se planter royalement. L'environnement ? Le cadre ? La pression ? Je ne sais pas. Mais si jamais Fabien Galthié doit prendre les rênes du RCT ce sera avec grand plaisir. C'est l'un des meilleurs techniciens du rugby français et il est bientôt sur le marché, donc forcément c'était une piste à suivre et s'il arrive à Toulon, il sera très bien accueilli par les supporters, c'est une certitude. » 

 

Un pronostic pour le reste de la saison

« Nous espérions engranger plus de points en ce début de saison, face à des adversaires à notre portée. Mais ça ne s'est pas passé ainsi et maintenant il faut aller de l'avant. Le RCT doit remonter la pente et il n'y a aucune raison que ça se passe mal. S'il doit y avoir un changement d'entraîneur, tant pis, ça fait partie de la vie d'un club pro. Aujourd'hui, ce n'est pas concevable que le RCT ne soit pas dans les six, même si le championnat s'est renforcé à tous les étages. Les demi-finales sont à soixante kilomètres de chez nous (Marseille) et nous n'envisageons pas une seconde de ne pas faire le déplacement. » 

Propos recueillis par Pierrick Ilic-Ruffinatti

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?