L’exploit d’Angoulême

  • L’exploit d’Angoulême
    L’exploit d’Angoulême
Publié le

Le promu, qui a mis à mal Biarritz pendant la première demi-heure, a subi les attaques des locaux en seconde période. Cependant, ils se sont accrochés jusqu’au bout et arrachent la victoire en toute fin de rencontre.

Biarritz 20 - 21 Soyaux Angoulême

Pablo Ordas

 

Résumé de la rencontre

Biarritz démarrait la rencontre de la plus mauvaise des façons. Certainement encore chamboulés par l’hommage rendu à leur speaker Jean Louis Berho, ils encaissaient une pénalité dès la première minute et envoyaient le ballon directement en touche sur l’engagement suivant. Sans s’affoler, ils tenaient bien le ballon en allant de l’avant dans les minutes qui suivaient mais la bonne défense d’Angoulême les empêchait de concrétiser. Une percée de Gimenez enflammait Aguiléra, mais rapidement le BO se faisait peur. Une interception de Duca sur une passe d’Hamdaoui, puis une percée du talonneur Le Guen mettaient le feu dans la défense basque. Profitant des fautes commises par les Biarrots, le plus souvent dans les cordes de leur buteur, Soyaux Angoulême prenait le score et menait 9-3. Après la demi-heure de jeu, les visiteurs se montraient trop indisciplinés. Un carton jaune pour anti-jeu puis deux pénalités permettaient à Fortassin de recoller 6-9. A la pause, Angoulême ne menait plus que de trois points. La seconde période était un peu plus débridée. En supériorité numérique, Biarritz inscrivait un essai en force par Nabou et passait devant au score pour la première fois du match. Quelques instants plus tard, après une percée de Nabou, Vaka marquait le deuxième essai de son équipe et donnait de l’air aux siens. Angoulême recollait petit à petit au score grâce à la botte de Ric Lombart. Paradoxalement, le BO jouait pour obtenir un troisième essai synonyme de bonus, et Angoulême, visait toujours la gagne avec seulement deux points de retard sur son adversaire à la 71ème. Une pénalité pour Angoulême à cinq minutes du terme permettait aux visiteurs de reprendre le score en menant d’un petit point. Avantage, qu’ils tenaient jusqu’à la fin. Angoulême crée la surprise en s’imposant à Biarritz.

 

Le fait du match

Alors que le BO vient de faire le break et mène 20-12 à la 50ème minute, les entraîneurs d’Angoulême décident de faire rentrer du sang neuf. Six joueurs entrent, et apportent la fraîcheur nécessaire pour revenir au score puis passer devant.

 

L’essai de la rencontre

Il est l’œuvre de l’ailier du BO Saimoni Vaka. Suite à une percée de Sikeli Nabou, les Basques se retrouvent dans les trente mètres d’Angoulême. A la sortie du ballon, Fabien Fortassin remet intérieur à l’ailier Fidjien. Celui-ci gagne son duel à la course face à l’arrière d’Angoulême pour finir dans l’en-but.

 

Le joueur de la rencontre

L’arrière d’Angoulême Jean Ric Lombart a été l'un des acteurs majeurs de la victoire d’Angoulême. Auteur de 18 des 21 points de son équipe, avec 100% au pied, il a mené son équipe vers cet exploit en terre basque. 

 

FICHE TECHNIQUE

à Biarritz (Aguiléra) – vendredi à 20 heures - 5678 spectateurs

Arbitre : Mr Delpy Mathieu (Comité Ile de France) 

Evolution du score : 0-3, 0-6, 0-9, 3-9, 6-9 (MT); 13-9, 13-12, 20-12, 20-15, 20-18, 20-21.

 

BIARRITZ : 2E Nabou (44e), Vaka (51e); 2T Fortassin (45e, 51e) 2P Fortassin (29e, 35e) .

Carton jaune : Synaeghel (55e)

 

SOYAUX ANGOULEME : 7P Ric (2e, 20e, 49e, 66e, 71e, 75e), Duca (26e) .

Carton jaune : Halavatau (35e)

 

BIARRITZ : 15. Hamdaoui; 14.Delai, 13. Gimenez, 12. Dachary (21. Le Bourhis 73e), 11. Vaka (22. Kiernan 51e) ; 10. Fortassin, 9. Lucu (20. Loustaunau 57e) ; 7. Manu, 8. Soqeta, 6. Guiry (17. Cabarry 55-66, 19. Placines 71e) ; 5. Singer, 4. Nabou (18. Bastien 70e) ; 3. Assi (23. Giudicelli 66e), 2. Levi (16. Roumieu 57e), 1. Synaeghel (17. Cabarry 66e).

SOYAUX ANGOULEME : 15. Ric Lombart (21. Christophe 75e) ; 14. Bolakoro, 13. Riva, 12. Cariat, 11. Mau ; 10. Duca (22. Laforgue 52e), 9. Briscadieu (20. Ayestaran 55e); 7. Lescure (19. Sutiashvili 7-14), 8. Solofuti (23. Statsny 39-45, 19. Sutiashvili 52e), 6. Laulhé; 5. Lebas, 4. Kruger (18. Gay 60e) ; 3. Halavatau (23. Statsny 52e), 2. Le Guen (16. Mercanti 52e), 1. Boutemmani (17. Aho 52e).

 

Les meilleurs

Lucu, Hamdaoui, Guiry, Nabou ; Ric Lombart, Briscadieu, Le Guen, Laulhe.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?