Etcheto : «Les retrouvailles seront belles ! »

  • Etcheto :  «Les retrouvailles seront belles ! »
    Etcheto : «Les retrouvailles seront belles ! »
Publié le , mis à jour

C’est le retour de Vincent Etcheto à Chaban-Delmas après son éviction, il y a deux ans. L’entraîneur des lignes arrière qui a fait monter l’UBB en Top 14, s’est retrouvé ensuite à Bayonne, son club, avec la même réussite. Aujourd’hui, il revient dans son deuxième stade chéri pour un rendez-vous inédit. Il veut vivre l’instant comme une fête. Avec ses amis bordelais. Et Dieu sait s’ils sont nombreux! Malgré l’enjeu de la confrontation.Vincent Etcheto livre tous ses états d’âme avant le choc.

Le retour à Chaban

Franchement, je suis hyper content d’y revenir. Mais je ne me suis pas projeté sur le match. Comme on y va dès le vendredi soir, je vais en profiter pour revoir quelques copains. La nuit ne devra pas être longue toutefois. Ça me fait bizarre tout de même de revenir à Chaban, de l’autre côté, même si je suis en tribune. Après, ça reste un match de rugby. C’est une banalité de le dire mais c’est important pour nous.

Ce sera un beau match. C’est une période où on peut s’éclater sur les terrains. Il y aura du monde au stade. Les Bordelais seront rentrés du Cap Ferret et d’Arcachon. Beaucoup pensent que pour nous, ce sera un pari quasi-impossible mais on va essayer de le relever.

Son état d’esprit

Je n’ai aucune rancœur, franchement. Je suis heureux d’être à l’aviron. Des choix ont été faits, par un homme qui a amené Bordeaux là où il est. On veut me voir en conflit avec Laurent Marti, je ne le suis pas. Mon départ s’est passé calmement, les portes n’ont pas claqué. Je l’ai déjà dit cent fois. Je sais qu’à Bordeaux, il y a des gens qui m’aiment. Ces gens, je serai heureux de les retrouver, de les prendre dans mes bras. Les retrouvailles seront belles. On fait du sport pour vivre ces moments-là.

L’UBB

C’est une bonne équipe. Je ne la juge surtout pas sur sa prestation contre Montpellier. Ce n’était pas sa vraie valeur même si on connaît le niveau de Montpellier. La bête est blessée. Je connais le staff en grande partie, les joueurs aussi, la réaction va être énorme. On s’attend à quelque chose de très rude.

Le jeu de l’UBB

Je ne le juge pas. Je donne mon opinion sur ses possibilités. C’est une équipe sans beaucoup de failles, très dense. Elle possède de très bons contre-attaquants, des joueurs puissants, avec en huit des Loann Goujon, Marco Tauleigne en pleine éclosion. Elle est complète à tous les niveaux. Avec un ouvreur de classe internationale, deux demis de mêlée de niveau international. Bref, c’est une équipe de très haut niveau.

Les joueurs de l’UBB à l’image de Baptiste Serin qu’il a lancé

Je les connais bien. Ils ont évolué. Baptiste était un joueur de très bon niveau, il est maintenant de très haut niveau. Je vois évoluer les Blair Connor, Julien Rey, Romain Lonca qui progresse à chaque match. Je parle surtout des trois-quarts car j’étais toujours en contact avec eux. Mais je connais aussi bien les avants. J’observe l’ascension de Jefferson Poirot en équipe de France. Comme Julien Ledevedec qui est parti. Je les regarde avec amour. J’adore ces joueurs-là. C’est pour cela que ce sera encore plus plaisant d’aller les enquiquiner.

Les chances de l’Aviron

Le match va se jouer sur notre capacité à rester collés au score. Si Chaban se met en ébullition, si les Bordelais sont en euphorie, ce sera très dur de rester au contact. Si on peut arriver à les faire douter…

Mais après le dernier résultat, et je sais l’ambiance cette semaine au camp d’entraînement, ils vont être déterminés. En sachant qu’il faut qu’ils gagnent à tout prix. Les Palois étaient dans les mêmes conditions, cela ne nous a pas réussi.

Je vais demander à mes joueurs de s’éclater, d’aller jusqu’au bout, d’être décomplexés. Je suis sorti frustré du match contre Castres, insatisfait parce qu’on a n’a pas été au bout de nos intentions. Les trente points pris à Pau ne me satisfont pas non plus, malgré les intentions qu’on a montrées, le sacrifice des joueurs. On a vu qu’une petite faute peut changer le cours d’un match. Je vais donc attendre de la précision, de l’intensité… et un peu de réussite. Le but du voyage sera de ne pas rentrer bredouille.

Les débuts de Bayonne en Top 14

Ils sont moyens. J’avais visé trois victoires sur les quatre premiers matchs. On aura au mieux deux victoires. Ce n’est pas suffisant. Il faudra ensuite prendre des points. Après Bordeaux, on reçoit Montpellier et on va à La Rochelle qui flambe en ce moment. Tous les points qui peuvent être pris doivent l’être. On sait d’où on vient, on sait qui on est, on sait que ce sera difficile à chaque fois.

Propos recueillis par Edmond Lataillade

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?